Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Baskets Nike Air Huarache
64.99 € 129.99 €
Voir le deal

 

 GIRAUDEAU de SAINT-GERVAIS Jean

Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
Jean-Yves


Nombre de messages : 9224
Age : 63
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

GIRAUDEAU de SAINT-GERVAIS Jean Empty
MessageSujet: GIRAUDEAU de SAINT-GERVAIS Jean   GIRAUDEAU de SAINT-GERVAIS Jean Icon_minitimeVen 9 Nov - 22:53

Né à Saint-Gervais (Vienne), le 5.11.1802, commença son droit, puis sa médecine à Poitiers, et vint terminer cette dernière à Paris, où il fut reçu docteur en 1825, avec une thèse sur laThérapeutique des affections syphilitiques sans l'emploi du mercure. Quellle bruit que cette thèse, et deux ans après, un Mémoire plus catégorique encore, soulevèrent jusqu'au sein de l'Académie de médecine, marqua ses débuts dans la voie scabreuse des maladies secrètes. Il devint, en 1828, l'acquéreur et le propriétaire exclusif du Rob antisyphilitique dit Rob Boyveau-Laffecteur, et l'insertion, dans tous les journaux, du procès gagné par lui contre ses différents adversaires, inaugura la série des annonces, souvent polyglottes, qui sont depuis 1830, environ, en permanence dans toutes les feuilles périodiques.

Giraudeau mêla son nom à l'exploitation des fusils-Robert, des savons-Ponce, et à plusieurs autres affaires qu'il dirigea ou commandita avec bonheur. Electeur influent sous l'ancien régime, il était chef de batailon dans la garde nationale de Moisselles, et, lors de sa retraite, il fut, comme tel, décoré de la Légion d'honneur en août 1852.

On a de lui ou sous son nom, un certain nombre de Guides, Conseils, Manuels, qui ne sont qu'un remaniement de ses thèses primitives, et comme le prospectus développé de son remède, entre autres : Traité des maladies syphilitiques, Guide des maladies de la peau, Manuel de la santé, Conseils aux victimes de l'amour (1831-1846) ; puis des Souvenirs de voyage en Orient, et un Précis de l'histoire du Poitou, attribué le premier, à M.Julia de Fontenelle, le second à M.Caboche d'Estilly ; enfin des Notes et éclaircissements au poème complaisant que Barthélémy composa pour lui sous le titre de Syphillis (1848, in-16 et gr. n-Cool. Il décéde en 1861.
Sources :

- Dictionnaire Universel des Contemporains contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers par G.Vapereau, édition 1863
Revenir en haut Aller en bas
http://site.voila.fr/laiglonparlimage
 
GIRAUDEAU de SAINT-GERVAIS Jean
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victoire à Mont Saint Jean
» Enfin la restauration de la ferme de Mont-Saint-Jean ?
» SAINT-RAYMOND Jean - colonel du 33ème de ligne.
» BARTIER DE SAINT HILAIRE (Jean-Etienne, baron), général.
» Belgique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Second Empire :: Les Grands chirurgiens et médecins du Second Empire-
Sauter vers: