Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ARJUZON (Félix d')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: ARJUZON (Félix d')   Dim 15 Avr - 11:38

Félix d'Arjuzon est le second fils de Gabriel d'Arjuzon :


Biographie de Gabriel d'ARJUSON


Né le 19.04.1800, il eut pour parrain Louis Bonaparte et comme marraine Pauline Bonaparte.
Six ans plustard, Gabriel d'Arjuzon était fait grand chambellan de Louis, alors Roi de Hollande, et sa femme Pascalie Hostein, dame d'honneur de la reine Hortense.
Le couple royal eut 3 enfants : Charles napoléon en 1802, qui devait décéder de la maladie du croup à 5 ans, Napoléon Louis en 1804, qui mourut à sont tour en 1831, en participant avec son frère aux insurrections italiennes, et enfin, Louis napoléon, en 1808, futur empereur des Français.

C'est donc en compagnie d'enfants royaux que Félix d'Arjuzon va être élevé. En 1809, Louis ne s'entendant plus très bien avec son frère l'Empereur Napoléon 1er (il veut régner selon son bon vouloir uniquement), congédie les Français qui l'entoure. Les d'arjuzon, alors, sont désormais tous les deux au service la reine Hortense à Paris. les enfants ne vont plus se quitter. Au fur et à mesure des années, une véritable amitié va naître entre eux. Cette amitié, malgré la séparation en 1815, ne se démentira point. la nombreuse correspondance qui s'établitentre le jeune d'Arjuzon et le futur empereur en est la preuve ainsi que le démontre cet extrait de la lettre envoyée par le prétendant au trône le 27.08.1837 :

C'est une grand consolation pour moi que de voir qu'il y a beaucoup de Français qui paretagent mes chagrins particuliers et qui sentent comme moi les malheurs de la Patrie. Vous me connaissez si bien vous pensez que ma seule ambition est d'être utileà mon pays. je ne désire qu'une chose, c'est de le voir libre et furieux et je le servirai de toutes mes forces dès que son gouvernement sera national et ne rampera plus devant l'étranger qui ose insulter la 1ere nation de l'Europe. La mort de mon cousin est une perte bien douloureuse non seulement pour ma famille, mais je crois même pour tout le monde. Il aurait pu concilier deux principes opposés, il aurait pû être le médiateur entre les peuples et les rois, aujourd'hui je crains bien qu'il n'y ait plus de réconciliation possible et que ce soit à la force de décider....".

Le "cousin mort" dont il est question dans la lettre, c'est, bien sûr, le fils de napoléon 1er, Napoléon II dit "l'Aiglon". Tout comme pour son père, le même débat oppose les historiens : "L'Aiglon est-il mort empoisonné ?" Il est vrai que, comme son homologue, Louis XVII, le jeune homme gênait beaucoup. mais revenons à notre sujet.

Malgré l'amitié entre félix d'Arjuzon et Louis Napoléon Bonaparte, nous n'avons aucune preuve si, oui ou non, Félix d'Arjuzon aida financièrement le futur empereur dans ces deux tentatives ratées de 1830 et 1840 pour prendre le pouvoir. Il faut dire que, lorsqu'il sera au pouvoir, Napoléon III brûlera tous les documents pouvant compromettre ceux qui l'aidèrent, de quelque manière que ce soit, à préparer ses tentatives de renverser le gouvernement de Louis-Philippe.

Fin 1834, Félix d'Arjuzon accompagne son ami, le peintre Amaury Duval, élève du célèbre artiste Ingres, dans son voyage en Italie. Amaury Duval veut y rejoindre son maître qui s'y est instalé. Pourquoi l'illustre Ingres s'est-il réfugié en Italie ? Ce n'est pas par idéologie politique, non. par contre, Ingres, très mécontent du mauvais accueil qu'a reçu son tableau "Le martyr de St-Symphorien" a quitté la France pour l'Italie.
Là, Ingres vit son mérite reconnu et reçut la direction de l'Académie de France à Rome, qui se tient à la Villa Médicis. le célébre peintre ne reviendra en France que 7 ans plus tard, une fois son mandat terminé.

Mais, bien sûr, Félix d'Arjuzon fera, lui, un séjourt bien plus court.
Cette même année 1834, lui naît, de son mariage avec caroline Reiset, un fils prénommé Georges. Nous aurons l'occasion de reparler de celui-ci. En 1831, un premier fils, Gabriel, lui était né ; un 3ème verra le jour en 1838, et, plus tard un 4ème : Paul.

Hélas, sur ces 4 enfants, deux mourront : Son 3ème fils, d'abord en 1858, à 20 ans, d'une fièvre typhoïde ; puis, Gabriel, à 28 ans en 1859, dans des circonstances indéterminées.

Début août 1840, a lieu la 2ème tentative de prise du pouvoir de Louis Napoléon Bonaparte : L'expédition de Boulogne qui se révéla un véritable échec. Louis Napoléon fut capturé et emprisonné au fort de ham. il y resta 5 ans et demi avant de s'évader déguisé en ouvrier, le 25.08.1846 et d'aller se réfugier à Londres.

Deux ans plus tard, éclate la révolution de Février qui renverse le gouvernement de Louis-philippe. dans l'attente des élections pour constituer un nouveau gouvernement, un président par intérim est nommé : Dupont de l'Eure.

Louis-Napoléon se présente aux élections présidentielles de septembre. Son plus rude adversaire est le général ministre Cavaignac. Grâce au prestige auréolant son nom, le prince rassemble autour de lui un grand nombre de personnes parmi les gens du peuple.

En revanche, républicains et Orléanistes se méfient de lui ou le méprisent. les élections se font, pour la première fois, au suffrage universel. Le 17.09, le prince est élu à 74 % des suffrages.

Victor Hugo, dans le journal "L'Evénement" dit : Ce n'est pas un prince qui revient, c'est une idée. Depuis 1815, le peuple attend Napoléon....Celui que le peuple vient de nommer représentant n'est pas l'héritier de l'échauffourée de Boulogne, c'est le vainqueur d'Iéna...Sa candidature date d'Austerlitz.

Désormais, Félix d'Arjuzonva partager, quelque peu, la gloire de son ami de toujours.

(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/


Dernière édition par Jean-Yves le Dim 26 Juin - 12:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: ARJUZON (Félix d')   Mar 17 Avr - 21:06

Au début du Second Empire, Félix d'Arjuzon est à la fois maire de Louye et député de l'Eure. Il quittera sa premère fonction peu après avoir vendu son château et son parc au banquier Sigismond Moitessier, le 20.11.1852, soit moins d'un mois avant le sacre de l'Empereur. Aujourd'hui, depuis 1882, le château appartient aux descendants du comte de Vieil-Castel. Mais revenons à 1852 : Cette année là, l'architecte Visconti présente à l'Empereur son projet d'agrandissement du Louvre. Le peintre Ange Tissier a représenté cette scène. Sur la toile, on peut distinguer,derrière l'Impératrice, à gauche d'Eugénie, le comte d'Arjuzon.


_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: ARJUZON (Félix d')   Mar 17 Avr - 23:09

Au corps législatif, Félix d'Arjuzon accorde toujours son soutien au gouvernement, mais il ne prend jamais part aux débats dans les votes politiques. Ses interventions portent constamment sur des questions d'intérêt local. Après chaque électyion, il y a, à l'Assemblée, vérification des pouvoirs de l'élu, puis, serment de fidélité à l'empereur et à la constitution. ici, il faut aprler de certaines séances qui, bien que ne passant qu'à la fin de l'Empire, faillirent avoir des retombées sur la carrière de Félix d'Arjuzon. Lors des séances des 20 et 23.01.1869, la vérification de l'élection du marquis de Rennes et du baron de Bourgoing, undéputé de l'opposition prend la parole et s'exclame : L'élu est chambellan de l'empereur. Cette fonction est incompatible avec celle de député. pour ma part, j'estime qu'un fonctionnaire apparité sur la liste civile doit se trouver dans la même situation que tout autre fonctionnaire. Placé entre son mandat de député et ses affections personnelles, peut-il vraiment voter avec indépendance Lors de la vérification des pouvoirs de félix d'arjuzon, cette question n'a pas été soulevé. Toutefois, à l'époque,notre personnage n'était alors plus que chambellan honoraire, ceci explique peut-êtrecelà.
En tant que candidat officiel du gouvernment, Félix d'Arjuzon est régulièrement réélu au poste de député de l'Eure. Il occupera cette fonction jusqu'à la chute de l'Empire, en 1870.
Nous avons parlé plus haut de la fonction de chambellan de flix d'Arjuzon. Effectivement, tout comme son père, il occupa également ce poste. Le 2.01.1853, soit un mois après la proclamtion de l'Empire, le duc de bassano, Grand chambellan, fait part de sa nomination à Félix d'Arjuzon comme chambellan. Il exercera jusqu'au 19.01.1861,date à laquelle son fils Georges le remplace à cette fonction. Félix d'Arjuzon, quand à lui, est désormais, comme pré-cité, chambellan honoraire. mais aussi, en même temps, il est fait officier de la Légion d'Honneur.
Si félix d'Arjuzon est heureux dans la vie publique, il n'en va pas de même dans sa vie privéée. Effectivement, rappelons que sa femme et deux de ses enfants ont déjà décédé. En 1862, il décide de se remarier. Malheureusement, la personne avec qui il veut refaire sa vie, mademoiselle Clara Flandin, n'est autre que l'institutrice de son fils Paul. Scandale dans la famille. Félix d'arjuzon a beau avoir le soutien de l'Empereur et de l'Impératrice qui signent le contrat de mariage, son fils Georges et une grande partie de la famille refusent tout contact avec "l'intrigante".
Après la chute de l'Empire, Félix d'Arjuzon se rendra, en janvier 1873, en Angleterre , à Chislhurst, assister aux obsèques de son ancien maître.
Félix d'Arjuzon décède un après Napoléon III, le 28.09.1874.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: ARJUZON (Félix d')   Mar 17 Avr - 23:26





Mes sources, y compris les illustrations, proviennent de la documentation du comte d'Arjuzon actuel qui avait bien voulu me faire des photocopies.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ARJUZON (Félix d')   

Revenir en haut Aller en bas
 
ARJUZON (Félix d')
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arjuzon (Gabriel d')
» ARJUZON (Félix d')
» ARJUZON (Georges d')

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Second Empire :: Les membres de la Cour Impériale :: Les civils-
Sauter vers: