Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 BernaPau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: BernaPau   Ven 4 Mai - 8:14

Bonjour,


Vous avez bien compris, le fait de parler de Bernadotte donne une occasion de plus d'évoquer l'Empereur....

Mais prenons garde à ne pas tomber dans l'effet pervers qui consisterait à décréter que tel ou tel historien n'a pas le droit de s'exprimer sur tel ou tel personnage, il en deviendrait même incompétent. Je parle bien entendu des historiens pas des personnages qui règlent des comptes avec leurs acquis mal digérés.

Au risque de me répéter la Suède a toute légitimité pour commémorer Bernadotte. Que notre pays en fasse autant à l'étranger au lieu de fermer ses représentations culturelles, là aussi sur fond de règlement de compte. S'il devait y avoir une pratique anormale, elle serait bien là !


Stéphane

Citation :
l'assassinat du Duc d'Enghien, l'invasion de l'Espagne,

Pour en revenir à ce sujet, mais Stéphane à Paris on en parle.... enfin je n'ai pas trop à frotter mes verres de lunettes pour voir qu'on expose sur ces sujets. Il y a même une littérature abondante, au surplus...

Wink


salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
stephane
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 412
Localisation : Région toulousaine
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: BernaPau   Ven 4 Mai - 9:49

Bonjour

Joséphine a écrit:
Et au rsque de me répéter, si Bernadotte n'est pas plus souvent "cité" sous la bannière impériale, c'est qu'il s'y comporta comme un médiocre personnage avant de devenir un traître !

Disons qu'il avait une autre conception de la vie politique que Napoléon. De là en faire un médriocre personnage, je trouve le qualificatif très exagéré. C'est bien dommage que tous ceux qui ne vont pas dans le même sens que Napoléon sont taxés de la sorte No No

Joséphine a écrit:
Quant à vouloir faire un parallèle entre les méfaits de Bernadotte et les "erreurs" de Napoléon, c'est s'exposer là à un exercice très périlleux !
Quant aux évènements que vous citez, Cher Stéphane, permettez-moi de vous signifier mon désaccord sur certains d'entre eux qui, loin de figurer parmi des "fautes", représentent bien plus des comportements exigés par les circonstances, comportements du reste tout-à-fait honorables pour la plupart.

Tout à fait d'accord. Alors pourquoi ne pas appliqué ce point de vue à Bernadotte au regard des intêrets de la Suéde en 1813 ? Je trouve la répartie un peu trop facile quand on l'applique que dans un sens.

Joséphine a écrit:
Quant au sujet de l'esclavage, je ferai écho à Bergisel ...
Le sujet est bien trop complexe pour , une fois encore, en faire porter la responsabilité à Napoléon !
Ce serait vraiment très mal Le connaître, et méconnaître Son Histoire...

C'est vrai je ne connais pas vraiment Son Histoire, mais arrêtons de nous voiler la face devant les responsabilités de Napoléon devant ce fait accompli. Qui a décrété/signé le rétablissement de l'esclavage en juillet 1802 ? Les actes de cette nature sont faits pour être assumés surtout quand on est au sommet de l'Etat... C'est vrai que le contexte de l'époque et son entourage a surement influencé sa décision, mais au final c'est bien lui, et lui seul, qui a prise cette décision en son âme et conscience. Donc devant la Nation et la postérité, c'est à lui qu'on doit le rétablissement de l'esclavage. Il aurait pu passer outre sans mettre en danger son pouvoir. Cela n'en fait pas pour autant un monstre doublé d'un féroce raciste, mais cela reste une tâche à son oeuvre. Même les historiens napoléoniens sont d'accord avec ce fait.

Stéphane


Dernière édition par le Ven 4 Mai - 9:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 412
Localisation : Région toulousaine
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: BernaPau   Ven 4 Mai - 9:53

puygriou bergisel a écrit:
Pour en revenir à ce sujet, mais Stéphane à Paris on en parle.... enfin je n'ai pas trop à frotter mes verres de lunettes pour voir qu'on expose sur ces sujets. ..

C'est une très bonne chose. On en dit quoi ? Avez-vous eu l'occasion de vous rendre à ces manifestations.

Concernant l'Espagne, cela se passe ou s'est passé où ?

puygriou bergisel a écrit:
Il y a même une littérature abondante, au surplus.

et cela ne fait que commercer... cheers

Merci

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: BernaPau   Lun 7 Mai - 9:06

Mon cher Stéphane,

Il y a de nombreuses petites expositions temporaires qui ont eu lieu au cours des deux années passées (je ne parle que de celles-là) où les différents aspects de l'époque impériale ont été abordés. Je le reconnais de manière souvent indirecte. On ne peut donc pas dire que les sujets dérangeants ne soient pas traités. Il y a notamment eu une exposition consacrée aux relations franco-bavaroises qui a été très exemplaire ....

Sur le sujet de l'esclavage, je le répète, je ne réécrirai pas ce que j'ai déjà traité ailleurs. Mais comme je l'ai dit Napoléon était imprégné du siècle des Lumières. Lumières pas très éclairées pour faire dans la boutade malgré le costume que le bicentenaire de la révolution a voulu leur faire enfiler.

La dynastie bien-pensante des Lumières a largement inspiré le 19ème siècle, y compris l'Empereur, et pas toujours dans le bon sens, malgré ce qu'on a cherché à nous faire croire.

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: BernaPau   Lun 7 Mai - 19:47

Pour ceux que la problématique de l'esclavage intéresse, je signale la diffusion prochaine sur France 3 d'un téléfilm en cinq parties intitulé "Tropiques amers" qui a pour toile de fond l'histoire de l'esclavage dans les Antilles de 1789 à 1802.
Premier épisode, ce jeudi 10 mai à 20 h 55. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BernaPau   Mer 9 Mai - 18:12

Bonjour Stéphane,

Permettez-moi d'apporter quelques précisions à ma précédente intervention ... Et tenter, autant que faire se peut, de vous convaincre que ce n'est pas parce que j'aime et respecte l'Empereur, que je ne reconnais nulle personne compétente dans son entourage !...
Mais force est de reconnaître que quelques-uns se sont conduits en véritables goujats avec leur "Chef" ...

Avoir une conception politique différente de celle de Napoléon, quand on fait partie et de sa famille et de son Armée, tout en acceptant sans scrupules aucuns gratifications et titres honorifiques, pour moi, c'est déjà faire preuve d'une insupportable ingratitude...
Et la conception politique de Bernadotte fut bien plus "vicieuse" que "différente" ; il fût nommé, non sans raison, le "caméléon politique" aux ambitions contradictoires ... Sans commentaires. Rolling Eyes

Et je ne taxe pas ainsi tous ceux qui s'opposent à l'Empereur ; je sais discerner, pour chaque personnage, les conséquences positives ou néfastes que leur comportement a généré envers la personne de Napoléon. Tout simplement.

Cet orgueilleux personnage n'aurait pas hésité à affronter encore plus souvent Bonaparte s'il n'avait été l'époux de la douce Désirée Clary et le beau-frère de Joseph Bonaparte, très certianement occupés à lui rappeler de temps à autre "les bonnes manières" !

Enfin pour prouver que mes propos ne vont pas dans l'exagération, je vous citerai deux exemples parmi tant d'autres.

Le premier est tiré de l'ouvrage de Villefosse et Bouissounouse "L'opposition à Napoléon", dans le quel il est expliqué qu'au tout début de l'année 1803, Bernadotte avait sondé Moreau pour savoir s'il accepterait de prendre la tête d'une conjuration de généraux afin de renverser Bonaparte ... Sa demande fut rejetée...

Comment voulez-vous , à partir de telles idées funestes, apporter encore quelque sympathie à un tel conspirateur ??
Sauf, évidemment, de vouloir nuire soi-même également à Napoléon ...

Quant au personnage que je qualifie de "médiocre", je laisserai s'exprimer l'Empereur à ce sujet ....

"Il a manqué de me faire perdre la bataille d'Iéna. Il s'est médiocrement conduit à Wagram, ne s'est même pas trouvé à Eylau lorsqu'il aurait pu y être, et n'a pas fait à Austerlitz ce qu'il aurait pu faire" ...

Et aussi :

"La vanité de cet homme est excessive. Il a des talents médiocres. Je ne me fie d'aucune manière à lui. Il a toujours l'oreille ouvertes aux intrigues qui innondent cette grande capitale".

Et à Sainte Hélène,l'Empereur ajoutera :

"Bernadotte a été le serpent nourri dans notre sein ; à peine il nous avait quittés qu'il était dans le système de nos ennemis, et que nous avions à le surveiller et à le craindre" ...

Pour en revenir au sujet initial, lorsqu'il fut élu prince héréditaire de Suède en 1810, Napoléon avait exigé un serment de loyauté, que le vil Bernadotte s'est empressé de fustiger en allant se rapprocher du tsar pour diriger une armée alliée pendant la campagne d'Allemagne ...

Tout ceci, vous en conviendrez, est bien pire que "ne pas aller dans le sens de Napoléon".
Je n'ai jamais cautionné la traîtrise...


Et c'est sans évoquer son caractère velléitaire assorti de l'ingratitude déjà citée, et qui lui faisait déployer de remarquables efforts de séduction auprès de tous ceux qui pouvaient contribuer à l'avancement de ses affaires, pour les ignorer ensuite totalement lorsqu'il avait eu gain de cause !

Enfin sur le sujet de l'esclavage, il serait bien trop long d'en faire ici un développement sérieux, certes très utile par ailleurs, afin de chasser des esprits le fait que Napoléon en porte l'entière responsabilité.
Les affaires étaient bien plus complexes que cela mon Cher Stéphane, et il faut dans ce sujet, peut-être plus encore que dans tout autre, se replacer dans le contexte de l'époque, et surtout éviter de prêter nos opinions, nos comportements ou nos sentiments d'aujourd'hui aux Français d'hier ; cela ne mène à rien, ou pire, nous donne une fausse interprétation des évènements.

Je ne relèverai pas votre réflexion à savoir "pourquoi ne pas appliquer la même règle" pour Bernadotte ...

Car Napoléon était le Chef qui ordonnait, le Chef qui aimait, le Chef qui récompensait, le Chef qui guidait ses Hommes et les emmenait à la victoire et à la reconnaissance nationale.
Lui seul devait décider, et son entourage militaire ou politique avait à écouter, à suivre, à faire confiance, à obéir, et la grande majorité le fît durant plus de dix années.

Mais en aucun cas, ces Hommes ne devaient trahir Celui qui leur apportait tant...
Rien n'est plus vil, rien n'est plus lâche, rien n'est plus bas.

Bernadotte ne fût pas moins comblé que les autres parvenus au même rang, et beaucoup s'interrogent encore sur le pourquoi de tant de récompenses pour si peu de bravoure et , pour toute reconnaissance, un funeste clin d'oeil à l'ennemi ...






salut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BernaPau   

Revenir en haut Aller en bas
 
BernaPau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» BernaPau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: