Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 RAPP Jean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rémy Godbert
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 816
Age : 66
Localisation : Fouilloy 80 Somme
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: RAPP Jean   Lun 29 Oct - 18:22

Né le 27 avril 1771 à Colmar, décédé le 8 novembre 1821 à Rheinweiler.

D'une famille très protestante, après de solides études, il est peu tenté par la carrière ecclésiastique et la Révolution arrivant, il s'engage en 1788 au régiment de chasseurs des Cévennes. Brigadier-fourrier en 1791, il sert à l'armée de la Moselle et devient maréchal des logis-chef en 1792. Il se distingue par son intrépidité, remarqué par le général HOCHE à la bataille de Geisberg, il est nommé sous-lieutenant . Il se distingue à Lingfeld recevant de multiples blessures, DESAIX lui donne l'honneur de la journée et le prend comme aide de camp en le nommant capitaine fin 1796.

Blessé une nouvelle fois à Kehl, il suit DESAIX en Egypte où il s'empare de l'artillerie des mameluks à Sédiman, ce qui lui vaut le grade de chef d'escadrons le 7 octobre 1798. Blessé au combat de Samanhout, il doit revenir au Caire pour se faire soigner. DESAIX l'emploie également comme diplomate et lui remet en cadeau deux sabres dont il ne se séparera jamais. BONAPARTE le nomme chef de brigade en février 1799, puis retourne en France avec DESAIX. Le 14 juin 1800, il participe à la bataille de Marengo où il assiste à la mort de son supérieur DESAIX et s'en trouve très affecté.

Il devient alors aide de camp du premier Consul et placé à la tête d'un escadron de mameluks. BONAPARTE lui confie maintes missions en Vendée, en Suisse, en Belgique. Général de brigade le 29 août 1803, il commande en second les grenadiers à cheval. En 1805, il charge à Austerlitz à la tête de ses mameluks et met en déroute la cavalerie de la garde impériale russe, il capture le prince Repnine. Général de division le 24 décembre 1805. Il repart pour la campagne de Prusse, il combat à Schleiz, à Iéna ...

Commande l'avant-garde de DAVOUT lors de la campagne de Pologne, il a le bras gauche fracassé par une balle à Golymin en décembre 1806 et échappe de peu à l'amputation. Gouverneur de Thorn puis de Dantzig. Il est fait comte d'Empire en mars 1809. Du 20 au 22 mai, il se distingue à Essling en redressant la situation à la tête des fusiliers de la Garde
. Très lié à JOSEPHINE, il désapprouve le divorce et se voit muté à Dantzig. Il obtient quand même, l'année suivante la distinction de Grand Officier de la Légion d'Honneur. NAPOLEON le rappelle comme aide de camp pour la campagne de Russie, il est défavorable à celle-ci, mais suit son Empereur ... Blessé à la Moskowa de 4 coups de feu, blessé de nouveau à la Bérézina, il s'enferme dans Dantzig le 12 janvier 1813 et ne capitule que le 29 novembre, en signant une convention qui sera violée par les russes, il est envoyé en Ukraine.

De retour en France après le traité de Fontainebleau, il est nommé par LOUIS XVIII Grand Croix de la Légion d'Honneur et chargé d'arrêter la progression de l'Empereur ... !!! Il se rallie à lui et est élu représentant du Haut-Rhin, commandant du corps d'armée d'Alsace et Pair de France le 2 juin 1815. Après Waterloo, il défend l'Alsace contre l'envahisseurs et s'enferme dans Strasbourg.

Lorsque LOUIS XVIII revient au pouvoir, il rend la place, mis en non-activité il s'exile en Suisse. Il revient à Paris en 1817 et le roi le nomme Pair de France en 1819, premier chambellan et maître de la garde-robe en 1820. Il meurt le 8 novembre 1821 dans sa terre de Rheinweiler, près de Colmar, peu après NAPOLEON d'une maladie très proche de celle de l'Empereur, un cancer du Pylore.


"La journée d'Austerlitz et la défense de Dantzig placent l'ancien aide de camp de Desaix et de l'Empereur dans le rang le plus distingué."
Panckouke.


Son nom est inscrit sur l'Arc de Triomphe de l'Etoile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: RAPP Jean   Mar 30 Oct - 20:40

J'ai la grande chance de passer plusieurs fois par semaine devant la maison natale du général Rapp, à Colmar et devant sa statue que j'admire à chacun de mes passages...
Rapp est décédé dans son domaine de Rheinweiller, qu'il avait acheté en Allemagne, dans d'atroces souffrances dûes et ses inombrables blessures de guerre...
Patriote jusqu'à son dernier souffle, il lancera avant d'expirer :
" Seigneur, je ne regrette point la vie, mais je la quitterais plus heureux encore si je mourrais pour mon pays...... Dieu m'assiste, j'ai bien servi ma patrie! Dieu assiste ma femme et mes enfants ! "

Selon ses dernières volontés, son corps fut ramené en Alsace à Colmar et enseveli dans son cimetière. Lors des funérailles le cercueil fut porté par 6 sous officiers des Chasseurs à cheval, derniere unité dans laquelle il servit....
Un excellent ouvrage, paru en 2000, écrit par Philippe JEHIN, préfacé par Jean TULARD et publié aux éditions de la Nuée Bleue :
Rapp, le sabreur de Napoléon.

L'Alsace à donnée de nombreux contingents et LE PLUS de valeureux généraux à L'Empereur : Lefebvre, Kléber, Kellermann, Rapp, Drouot, Christiani, Berckheim, Becker, Wolff, Werlé, Walther etc....

Pour la petite anecdote, certains généraux se plaigaient auprès de l'Empereur, lorsque leurs homologues alsaciens se retrouvaient entres-eux et parlaient le dialecte ! L'Empereur excédé de ces gérémiades dira :
" Laissez-les baragouiner leur jargon ! L'important c'est qu'ils sabrent en Français ! "

Vive l'Empereur et vive l'Alsace ....
Revenir en haut Aller en bas
rémy Godbert
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 816
Age : 66
Localisation : Fouilloy 80 Somme
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Portrait du général Rapp   Mer 18 Nov - 20:14


moulage du portrait du général figurant sur le monument érigé à Colmar en son honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RAPP Jean   

Revenir en haut Aller en bas
 
RAPP Jean
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RAPP Jean
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Pastiche de fables de Jean de La Fontaine.
» L`Apocalypse de Jean est un texte difficile a décoder!
» Saint Jean-Baptiste-Marie Vianney Curé d'Ars et commentaire du jour "Femme, ta foi est grande"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les Généraux de la Révolution et de l'Empire-
Sauter vers: