Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 PUISOYE (Etienne) - Major 36è Régiment d'Infanterie de ligne

Aller en bas 
AuteurMessage
CapitaineCOIGNET

CapitaineCOIGNET

Nombre de messages : 1455
Localisation : Vierzon (CHER)
Date d'inscription : 29/10/2007

PUISOYE (Etienne) - Major 36è Régiment d'Infanterie de ligne Empty
MessageSujet: PUISOYE (Etienne) - Major 36è Régiment d'Infanterie de ligne   PUISOYE (Etienne) - Major 36è Régiment d'Infanterie de ligne Icon_minitimeVen 30 Nov - 10:47

Fiche présentée par M. Jean-Pierre BIBET
Sources : M. Jean-Pierre BIBET - Archives nationales.
Dossier de la Légion d’honneur cote L2239050

Département de l’Yonne
Arrondissement de Joigny
Canton de Joigny
Commune : JOIGNY

PUISOYE (Etienne)
(1768 - 1858)

Volontaire de 1791
10è Bataillon des Fédérés

Major
36è Léger
Officier de la Légion d’honneur

PUISOYE (Etienne) - Major 36è Régiment d'Infanterie de ligne Cheval10PUISOYE (Etienne) - Major 36è Régiment d'Infanterie de ligne Offici11

Né le 29 octobre 1768, à Joigny (Yonne)
Fils du légitime mariage de Charles-Eléazar Puisoye et de Marie-Jeanne Gaudet.
Décédé à son domicile, à Raray (Oise), le 9 juillet 1858 et inhumé dans le cimetière de cette commune.

Etat des services :
Soldat dans la Garde nationale de Paris du 10 septembre 1790 au 20 août 1791.
Lieutenant dans le 10è bataillon des Fédérés, 2 août 1792.
Capitaine dans le bataillon d’élite du 2è régiment d’infanterie légère, 20 floréal an III.
Chef de bataillon, du 5 juillet 1808 au 30 septembre 1813.
Major du 36è régiment d’infanterie légère du 30 septembre 1813 au 1er octobre 1814.

Campagnes militaires :
1792 - 1793 : Armée du Nord et de Sambre-et-Meuse, sous Dumouriez, Dampierre, Custine, Bouchard et Jourdan.
Ans III à XIV et 1806 : Aux armées du Nord, de Sambre-et-Meuse, d’Italie, d’Helvétie, d’Egypte, de Syrie, des Côtes de l’Océan et à la Grande-Armée, sous les ordres des généraux Jourdan, Beurnonville, Bonaparte, Kléber, Menou, Bonaparte, S.M. l’Empereur et Roi.
1806 et 1807 : A la Grande-Armée (Prusse et Pologne), sous les ordres d’Oudinot.
1808 à 1813 : Espagne et Portugal, sous les ordres du Duc de Dalmatie, du Prince d’Essling et du Duc de Raguse.

Blessures :
- Prend deux coups de sabre à la tête et un éclat d’obus au genou droit à l’affaire de la prise de la montagne d’Espremont, 2è jour complémentaire de l’an II.
- Atteint d’un coup de feu au bras droit à l’affaire du pont d’Arguemin, en Suisse, 15 ventôse an VI
- Une balle au travers de la jambe gauche, en montant à l’assaut de Saint-Jean d’Acre, à la tête des grenadiers, 26 floréal an VII.
- Contusion par une balle à la hanche gauche, 3 vendémiaire an IX au débarquement des Anglais, près d’Alexandrie, en Egypte.
- Atteint d’une balle à la main gauche, le 15 mai 1807, au siège de Dantzig.
- Contusion à la jambe gauche par une balle, 16 janvier 1809 devant la Corogne.
- Forte contusion d’un biscaïen au bras gauche à l’affaire du 27 décembre 1810, à Bussaco.
- Atteint d’un coup de biscaïen qui lui traversa la cuisse gauche à la bataille de Vitoria, 21 juin 1813.
- A eu son cheval tué sous lui, à Vitoria (Espagne), 21 juin 1813, dans le carré que le régiment forma pour soutenir la retraite.

Actions d’éclat:
Au siège de Saint-Jean d’Acre, l’ennemi fit une sortie rigoureuse et les travailleurs furent forcés d’abandonner la tranchée ; M. Puisoye les rallia et prit de si bonnes dispositions qu’il donna aux troupes du camp le temps de venir à son secours, sa ferme contenance valut la conservation des travaux.
Puisoye a commandé une compagnie de carabiniers à l’affaire des Trois Cents Braves, en Syrie, 17 germinal an VII, sous les ordres du général Junot.
Légionnaire en 1806, à l’affaire du 16 avril 1807 dans le Weelmunde, près de Dantzig ; M. Puisoye, commandant la 2è compagnie de carabiniers, fut envoyé sur la Vistule, pour y établir une batterie, il fut attaqué vigoureusement par 800 Russes ; mais voyant que l’ennemi était prêt à rentrer dans la redoute, M. Puisoye en fit sortir sa troupe la baïonnette croisée, qui, après avoir repoussé l’ennemi jusque dans ses retranchements, revint à son poste pour continuer les travaux. S.M. l’Empereur et Roi ayant remarqué la scène, lui en a témoigné son contentement en lui donnant la décoration d’Officier de la Légion d’honneur.


Décorations :
- Membre (Chevalier) de la Légion d’honneur par décret impérial du 14 mars 1806
- Officier de la Légion d’honneur, par décret impérial du 9 juin 1807.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PUISOYE (Etienne) - Major 36è Régiment d'Infanterie de ligne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PUISOYE (Etienne) - Major 36è Régiment d'Infanterie de ligne
» JACQUIN - Capitaine - 117è Régiment d'Infanterie de ligne -
» Fusilier du 45ème régiment d'infanterie de ligne en 1815
» LADMIRAL - Sergent - 63è Régiment d'Infanterie de ligne -
» GUENOT - Sergent-major 54è régiment d'infanterie de ligne -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les officiers et sous-officiers-
Sauter vers: