Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 NAPOLEON III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8961
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: NAPOLEON III   Dim 2 Mar - 23:55

Qui voudrait citer le nom du Président de la 1ere république serait bien en peine car il n'y en n'eut point ! il fallut attendre la création de la 2eme République (suite à la révolution de 1848) pour voir l'élection d'un Président. Mais comme en France nous cultivons le paradoxe : Nous abolissons la Royauté, nous proclamons la république et nous élisons un Prince Président de la République, et ce, la grande majorité des voix, le 10.12.1848.
Effectivement, celui qui sort vainqueur de ce suffrage, né en 1808 à paris, mais qui, dès 1815, a vécu en suisse, en amérique, et à londres, a tenté un coup à Strasbourg (1836), puis un autre à Boulogne sur mer (1840) et a échoué les 2 fois piteusement, a été emprisonné au fort de Ham, s'en est évadé, a regagné Londres fin mai 1846 et arrivé à Paris le 24.09.1848, n'a guère connu de la France que ses prisons et pourtant, le 10 décembre, dîne chez monsieur Thiers, son ennemi de 1840 (la politique oblige vraiment à des reniements et des retournements), Thiers qui disait de Louis-Napoléon "Le dindon qui se croit un aigle" (il ne croyait pas si bien dire), n'est autre que le prince Louis-Napoléon Bonaparte.
Le 20.12, au Palais-Bourbon, le président Bucher proclame les résulats du scrutin qui donnait 5.434.226 voix à L.-N. B. contre 1.448.007 à Cavaignac et seulement 17910 à lamartine, puis invite le nouvel élu à la tribune pour prêter le serment prévu par la Constitution.
Après le serment, L.-N. B fit un bref discours (avec l'accent allemand dû à son exil). Ensuite, il fut conduit, sous les applaudissements à sa,résidence avec les honneurs dûs à son rang. Ainsi 20 mn plus tard, le prince-président entrait 55, rue du faubourg St-Honoré à l'Elysée National devenu de château de La pompadour, de Murat, de Napoléon 1er, la demeure du chef de l'Etat.
Il parcourt les bâtiments (qui lui rappellent tant de souvenirs d'enfance) et découvre des bizarreries, tel cet écriteau de l'époque où l'Elysée servait de Maison de Rendez-Vous :
Code:
  Liberté-Egalité-Fraternité
                                                  ou la Mort
  Soupe au lard fumé 3 sols la portion/Lapin  capet 6 sols la portion
Miroton 6 sols la portion/Veau rôti 7 sols la portion/Fromage 2 sols la portion
Vin de Beaujolais 10 sols la bouteille/ Le double dans les chambres privées.
Enfin, il s'y installe et déjà de ses bagages les plans des travaux d'embellissement de la capitale, auxquels il a travaillé pendant son exil en Angleterre : Ce sont les voies nouvelles à créer,c'est l'Elysée à transformer, car il veut donner un lustre à sa fonction. par contre, rien pour une exposition universelle (celle de Londres, en 1853, forcera son admiration, et entraînera sa décision : la prochaine aura lieu à Paris, ce sera celle de 1855). et l'on peut d'ores et déjà dire que jamais chef d'etat n'aura imposé une telle empreinte sur sa capitale (car rappelons que haussmann ne fut que l'exécutant).
(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8961
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: NAPOLEON III   Lun 3 Mar - 22:13

De l'Elysée, il expédie les affaires (et attend son heure). C'est d'abord la constitution d'un corps expéditionnaire pour aider les prémontais dans leur guerre contre les Autrichiens, mais la défaite des premiers annule son envoi-C'est ensuite un nouveau corps expéditionnaire qu'il envoie à Rome (juin 1848) à l'appel du Pape afin de réinstaller l'ordre dans la ville et ce, malgré une tenttive d'insurrection menée par Ledru-Rollin et ses partisans dont l'échec les conduiront à l'exil ou devant la Haute-Cour. L'intervention Française eut pour conséquence une guerre contre la République Romaine et le siège (par Oudinot à la tête du corps expéditionnaire), de rome alors défendue par Garibaldi.
Le neveu de Napoléon 1er (en avance sur son temps), européen convaincu, rêve d'une Europe associative, libre-échangiste reposant sur le principe des nationalités (idée moderne et généreuse) (n'a-t-il pas annoncé dès le début : "Fonder une association européenne solide et faisant reposer son système sur des nationalités complètes et des intérêts généraux satisfaits"). Et, comme dans ses entreprises, on ne peut dissocier le résident de l'Empereur, la guerre de crimée (1854-1855) est le premier pion avancé sur l'échiquier européen, le second le sera en Italie (1859) car il veut "L'Italie libre des Alpes à l'Adriatique". malheureusement, il ne pourra achever son oeuvre et laissera l'Italie morcelée en 7 états. Toutefois, la France s'agrandira de la Savoie et de Nice (annulant ainsi l'oeuvre du congrès de Vienne de 1815). Du reste, en 1960, le général De Gaulle s'arrêtant à Thonon-les-Bains rendit un hommage à Napoléon III, rconnaissant que le rattachement de la Savoie "fut aussi le résulat de l'action nationale très lucide et très habile de l'Empereur Napoléon III"
(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8961
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: NAPOLEON III   Mar 4 Mar - 0:10

Placé dans une impasse, il joua la carte du libre-échange, moyen de relancer sa politique européenne ; le traité Franco-Anglais de 1860 négocié par Michel Chevalier et Cobden ouvrira la voie à des accords analogues avec la Belgique, l'italie, la Suisse, la Suède, la Hollande et le Zollverein (l'association douanière entre les états de la confédération germanique, prélude à l'unité allemande (1834-1867), mais des nuages viendront obscurcir le ciel : L'Unité Allemande, sous la tutelle de la Prusse est contraire aux intérêts de la France alors que Napoléon III s'imaginait "que le sentiment national de l'Allemagne satisfait, elle fait un pas qui la rapproche et non qui l'éloigne de nous". L'égoïsme national semble étranger à l'Empereur des Français.
Certes, l'Europe lui tient à coeur, mais il n'oublie pas la France, en effet, lors même qu'il était emprisonné au fort de Ham, Louis-Napoléon Bonaparte avait écrit en 1844 : "L'Extinction du Paupérisme". Soucis humanitaire et développement économique étaient ses idées. Héritier du St-Simonisme, il professait que l'Industrie qui produit des richesses est profitable à toute la population. C'est dans cette optique qu'il entreprendra des constructions utilitaires (marchés, gares, hôpitaux) et c'est sous son impulsion que la France va s'industrialiser et voir l'essr des chemins de fer (évidemment, la création des chemins de fer s'inscrit au bilan de Louis-Philippe, mais en 1850 il n'y avait que 1900 km de voies.
8 jours après le 2.12, un décret prescrivait la construction, autour de Paris, du chemin de fe de ceinture (le 5.01.1852 était autorisée la concssion du Paris-Lyon ; le 5.07, du Bordeaux-Sète). L'Industrie du bâtiment florissait d'où le slogan qui date de cette époque "Quand le bâtiment va, tout và !"
(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8961
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: NAPOLEON III   Sam 8 Mar - 1:18

En outre, si l'oncle créa la Légion d'Honneur, lui, alors qu'il n'était encore que Prince-président institua en 1852 la "médaille militaire", toujours fort estimée et, comme le disait Paul Petit (président des "Médaillés Militaires", "Ne se gagne pas par hasard ; c'est une distinction qui récompense le prix des sacrifices rendus à la nation par nos soldats", puis, le 12.08.1857, en reconnaissance pour les vieux grognards de la Révolution et de l'Empire encor vivants, il créa "la médaille de Ste-Hélène".
Toutefois, il serait trop long de développer tout ce qui a été sous son gouvernement ; nous rappelons : Le canal de Suez, la Cochinchine, la Nouvelle-Calédonie, le Sénégal devenant Français, affermissement de la présence Française sur le continent africain ; apparition du "Figaro" et pour le bonheur des philatélistes : -émissions de timbres "république française" à l'effigie du Président : Un 10 c qui, neuf, vaut actuellement 36.000 euros et un 25 c seulement 3.100 euros.
mais, le malheur veut que tout soit occulté par la défaite de sedan qui amena sa déchéance et la proclamation, par Gambetta, de la IIIe République le 4.09.1870 et la Constitution d'un gouvernement de défense nationale (cette république est, pour l'heure, la plus longue de nos républiques) quant à Louis-Napoléon Bonaparte, il mourut exilé en angleterre, le 9.01.1873 : Il n'avait pas 65 ans.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NAPOLEON III   

Revenir en haut Aller en bas
 
NAPOLEON III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NAPOLEON 1er en sécurité à l'île d'Elbe ?
» Napoleon et l'aristocratie
» NAPOLEON III
» LA GARDE-ROBE DE NAPOLEON 1er
» SOMMAIRE MAGAZINE NAPOLEON 1er N°40

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Second Empire :: Les membres de la Cour Impériale :: La famille Impériale-
Sauter vers: