Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Curé Bonaparte.....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11717
Age : 72
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Le Curé Bonaparte.....   Lun 15 Sep - 13:34

....... sunny ........


Voici en marge de la grande histoire, un épisode touchant. Il est du Lieutenant-Colonel, Baron de Coston. Celui-ci, au début de sa carrière, avait servi en Egypte au 4è régiment d'Artillerie et s'était distingué sous les yeux de Bonaparte.

Passionné pour l'Empereur, il devint son biographe et recueillit sur sa personne, sa famille et ses origines toutes sortes de notes et d'indications précieuses.

Dans sa Biographie des premières années de Napoléon Bonaparte, paru en 1840, il nous présente son héros depuis, sa naissance jusqu'à son accession au trône.

Parmi les anecdotes qu'il nous donne, Celle du "Curé Bonaparte" apparaît comme une idylle pastorale et guerrière.

..1er..Chapitre (Sources Emile Cantinelli)

Entre la bourgade de San Casciano, près de Florence, célèbre par l'auberge de la Campana, qu'habita Machiavel et la cité de Certaldo, patrie de Boccase, il existait en 1807, à l'écart de toutes les grandes routes, au fond d'une aimable vallée, un petit village dont l'humble église était dépourvue de tout attrait artistique.

C'était là qu'un pauvre curé du nom de Bonaparte exerçait son saint ministère, conduisait dans les voies du Seigneur son troupeau de fidèles et régnait sur les quelques arpents de terre entourant son presbytère.

""""C'était un autre Alcinoüs...comme le père d'Ulysse, il portait un manteau troué et une chaussure rapiécée."""""

Et cependant, il ne ne plaignait pas de son sort. Sans envie, ni besoin, il ne songeait, pas qu'il était...l'oncle de Loetitia et le grand oncle du jeune général qui avait si glorieusement conquis l'Italie, salué les Pyramides et qui faisait et défaisait les rois en Europe.

Tout le bruit que faisait son petit-neveu dans le monde, avait passé par-dessus sa tête, sans qu'il l'entendit....De même l'écho de ces bouleversements lointains était arrivé dans le village, tellement amorti que nul n'y avait apporté d'attention et ses habitants, simples et ignorants, ne pouvaient imaginer que leur modeste curé était apparenté à des Grands de la terre.

Il continuait ainsi à vivre obscurément et ses journées étaient sainement remplies. Ses occupations spirituelles étaient assez légères, il pouvait à loisir soigner ses fleurs et parfois même s'adonner aux joies de la pêche ou de la chasse. Mais surtout, son coeur, se portait vers trois êtres qu'il chérissait spécialement.

Une jeune fille, qu'il avait vu naître et avait catéchisée....un jeune garçon, son sacristain, et Bianca sa poule préférée. Cette poule répondait à ses moindres appels, la suivait dans le jardin et poussait la familiarité jusqu'à pondre ses oeufs dans les plis de sa soutane.

La jeune fille Matéa avait grandi sous ses yeux et s'était épanouie...avec sa taille élancée, son allure souple, son esprit éveillé et naïf à la fois elle était l'orgueil du village.

Le bon curé méditait de l'unir à Tomaso, sa troisième affection terrestre. Celui-ci une honnête et vigoureux garçon, était peu à peu devenu le maître Jacques de la cure, il remplissait son office, avec une bonne volonté égale, que ce fût à l'église, à la cuisine ou au jardin.

Inconsciemment, il s'était épris de Matéa...il l'aimait avec une fougue juvénile qui, pourtant laissait la jeune fille assez insensible.

Or, un jour d'été un bruit inaccoutumé remplit le village...les pas de chevaux sonnaient sur le chemin qui le traversait et la cour du presbytère trouva pleine de cavaliers.

Un des lieutenants de l'Empereur, tout chamarré d'or, le chapaeau orné de plumes blanches, se présentra devant le curé. Celui-ci, tremblant, avança un siège et se tint debout, les mains croisées sur sa poitrine, ne sachant encore à quel martyre il était réservé.

"""""Rassurez-vous, monsieur le curé, dit le général de l'Empire, rassurez-vous...vous vous nommez Bonaparte,...et vous êtes l'oncle de Napoléon, Empereur des Français, roi d'Italie ?....Oui, monsieur murmura le curé, qui savait confusément la fortune de son neveu, mais qui la regardait comme une de ces choses lointaines dont il était séparé par des pays sans nombre, par d'incommensurables distances....La mère de sa Majesté....Laetitia dit le curé....Madame Mère, reprit le général, a parlé de vous à sa Majesté.....Au petit Napoléon dit encore le curé......A l'Empereur monsieur le curé !...il n'est pas convenable qu'un parent aussi proche que vous l'êtes, qu'un homme aussi recommandable que vous, languisse, ignoré,..... dans une pauvre cure de village, tandis que sa famille gouverne l'Europe, tandis que votre neveu, monsieur le curé remplit le monde de son nom et de ses hauts faits.

""""L'Empereur m'envoie vers vous...vous n'avez qu'à parler, vous n'avez qu'à vouloir....Quel siège épiscopal vous tente ?....voulez-vous un évêché en France ou en Italie ?....voulez-vous échanger votre soutane noire contre la pourpre d'un cardinal ?......

......A......Suivre......


salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Curé Bonaparte.....   Lun 15 Sep - 18:28

Cher Jean Baptiste
MERCI:flower:
Grace a Votre texte mon francais est de les plus en plaisais meilleur
et je lis de mieux en mieux.
Amicalement et salut
Revenir en haut Aller en bas
lieutenant legros

avatar

Nombre de messages : 7580
Age : 51
Localisation : la trinité, 06
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Le Curé Bonaparte.....   Lun 15 Sep - 21:00

Je sents que cet homme simple va connaître certains bouleversements, inattendus pour lui, dans sa vie.

Vivement la suite Jean-Baptiste.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11717
Age : 72
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Le Curé Bonaparte.....   Mar 16 Sep - 10:26

....... sunny .......


..2e..et dernier Chapitre....... (Sources Emile Cantinelli)


"""""L'Empereur a trop d'amitié et trop de respect pour son oncle pour lui refuser quelque chose. L'Empereur peu tout."""""......Le pauvre curé hésita un instant...il se recueillit devant le général qui s'inclinait.

"""Monsieur, dit-il, cela est-il bien vrai ? Ma nièce Loetitia est Impératrice...et moi qui ai entendu sa première confession, il y a bien longtemps !....quand elle était petite fille....... Le général sourit.

""""Monsieur continua le curé, permettez-moi de m'examiner un peu, il faut y réfléchir avant de changer si subitement de fortune.""""

Le général était aux ordres du curé et celui-ci monta dans sa chambre où il avait une fenêtre donnant dans la cour....la cour offrait un spectacle extraordinaire, les chevaux avaient été débridés et les cavaliers, fumant riant, s'agitaient en tous sens.

Tommaso admirait les uniformes et les grands sabres. Mattéa assez effarouchée d'abord, découvrait un monde inconnu. Se dissimulant derrière un massif de verdure, elle observait et reprenait graduellement confiance, quand un jeune dragon l'aperçut. Il s'avança vers elle, s'inclina galamment et lui adressa quelques paroles flatteuses.

Mattéa n'avait jamais été l'objet d'un tel hommage et comme elle était coquette, qu'elle n'était pas amoureuse de Tommaso, elle reprit vite ses esprits et se laissa conter fleurette.

Mais Tommaso ne l'entendait pas ainsi, il s'efforça de ramener à lui l'infidèle, sans pourtant y réussir et comme il se montrait agressif, le dragon le pris par l'oreille et le fit basculer au milieu d'un groupe de ses camarades.

"""""Grand nigaud ! lui dirent ceux-ci...c'est toi qui sonne l'Angélus au lieu d'être un homme et de servir l'Empereur ?....Laisse ta clochette et viens avec nous. Nous te donnerons un grand sabre et un bel uniforme....quand à cette fille, regarde-la bien...elle ne t'aime pas...elle aime le Parisien....vois donc, il l'embrasse.

Sur ses entrefaites, un gros dragon, sans doute préoccupé des nécessités du menu, pourchassait les poules du curé et Bianca piaillant, essayait de lui échapper.

"""""Laissez Bianca tranquille, criait le curé de sa fenêtre, et toi Mattéa, retourne chez ta mère."""" Clameurs impuissantes...le Parisien, à ce moment même, faisant avancer son cheval sautait en selle et tendant les mains à Mattéa, la plaçait en croupe derrière lui et s'éloignait au galop.

Le curé pâle et défait alla rejoindre le général....qu'avez-vous monseigneur, lui dit celui-ci, quel chagrin peut vous agiter ainsi ?....

""""Monsieur répondit tristement le curé, laissons celà, il y avait une fille sage, honnête et bonne, et depuis que vous êtes arrivés, elle est perdue.....Perdue ? ...expliquez-vous s'il vous plait....Oui Monsieur le général, Mattéa ma filleule, a suivi un de vos soldats, elle vient de s'enfuir sous mes yeux".... Un rapt dans votre maison , s'écria la général, dans la maison de l'oncle de l'Empereur !...le coupable sera puni sur l'heure... Oh point de sang, je vous en prie monsieur le général, mais si cet homme est un bon sujet qu'il épouse Mattéa et la rende heureuse.""""

Un brigadier raconta les faits...il n'y avait point eu de violence...le ravisseur était "le Parisien" ...un bon soldat qui allait être élevé au grade de Maréchal des logis et qui était désigné pour avoir la croix.....il l'épousera dit le général...il l'épousera je vous en réponds.!.

Tommaso, le sacristain pris la parole.....Monsieur le curé, dit-il j'ai perdu Mattéa....ils m'ont promis que je serais un jour capitaine, colonel que sais-je moi ?...Je me fais dragons !....

Le curé regarda d'un air triste le général...tout en caressant sa poule, il lui dit....Je remercie mon neveu l'Empereur, monsieur le général, et je reste curé de ce pauvre village où j'ai été si longtemps heureux.

"""J'ai hésité un moment et, vous le voyez, Dieu m'a puni....Dites à Loetitia que j'espère qu'elle a toujours la même bonne conscience qu'elle avait étant jeune fille.....Embrassez pour moi mon neveu, le petit Napoléon....Dieu leur conserve à tous leurs trônes. Ce sont de braves enfants d'avoir songé à leur vieil oncle....... Je ne veux point d'évêché, point de robe rouge ni de barrette de cardinal."""""

""""Allez, monsieur le général, et si vous respectez mes volontés de l'oncle de votre Empereur, ne revenez plus !"""""

Le général insista, pria, supplia...mais le curé résita même aux menaces avec l'amertume d'un Corse irrité et la tenacité d'un Bonaparte.

Rien ne put vaincre son obstination. Sans avoir pu exécuter l'ordre de l'Empereur, le général dut se retirer et, sans tarder, sa bruyante escorte évacua le village.

La destinée fut clémente à chacun de nos trois personnages...Mattéa épousa "le Parisien" et se retrouva un jour, femme d'un colonel.....Tommaso devint capitaine de la Garde Impériale.

Quand au bon vieux curé Bonaparte, il vécut paisiblement quelques années encore..... et il lui fut épargné de connaître la chute de son petit-neveu Napoléon.

....FIN.....

Belle leçon de vie ......Belle histoire........Merci Emile Cantinelli....!!!!


salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8965
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Le Curé Bonaparte.....   Mar 16 Sep - 14:48

Une bien belle histoire....Mais dans tout celà,vous avez oublié de nosu dire ce que devint la poule.En tous cas, ce jour-là, on peut dire qu'elle eut du pot.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11717
Age : 72
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Le Curé Bonaparte.....   Mer 17 Sep - 20:57

....... sunny .......

Soyez rassuré....la poule "Bianca".....du pauvre curé a survécu le gros dragon n'ayant pas pu s'en saisir....elle a réellement eu du pot ....elle a fini ses vieux jours auprès de l'oncle de l'Empereur...!!!!


salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Curé Bonaparte.....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Curé Bonaparte.....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Curé Bonaparte.....
» Saint Jean-Baptiste-Marie Vianney Curé d'Ars et commentaire du jour "Femme, ta foi est grande"
» Litanies du Saint Curé d'Ars
» Prophétie du curé d'Ars
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Vos Articles --
Sauter vers: