Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 RIGAULT DE GENOUILLY C. amiral et ministre de la marine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: RIGAULT DE GENOUILLY C. amiral et ministre de la marine   Ven 9 Juil - 17:18

Charles Rigault de Génouilly est né à Rochefort le 12 avril 1807, mort à Paris le 4 mai 1873 (*)

Fils d'un ingénieur maritime et petit neveu de Claude Mithon de Génouilly, chef d'escadre qui s'est illustré pendant la guerre d'indépendance américaine.
- Entre à l'école polytechnique en 1825, opte pour la marine, devient aspirant de 1ère classe en 1827.Fait sa première campagne au Levant sur la frégate "Fleur de Lys" participe à l'expédition de Morée.
- En 1828 à bord de "la Résolue" participe à la lutte contre la piraterie qui se développe au cours de la guerre d'indépendance Hellénique.
- Promu enseigne de vaisseau en février 1830, embarque sur le "Breslaw" vaisseau de 74, participe au débarquement de Sidi Ferruch et à la prise d'Alger.
- Embarque brièvement sur "l'Algésiras" puis sur le "Suffren" dans l'escadre de Brest en 1831. Suite à l'affaire portugaise (mauvaise volonté du Portugal à l'égard de la France) Louis Philippe envoie l'escadre de Brest qui, entrant en ligne de file sur le Tage, réduit au silence les forts de Bélem et mouille devant Lisbonne après avoir bousculé les défenses réputées infranchissables.
- Les troupes autrichiennes ayant envahi les états pontificaux pour réprimer l'insurrection en Romagne la France envoie une division navale composée de "l'Artémise" du "Suffren" et de la "Victoire" qui jettent l'ancre devant Ancône.Rigault de Génouilly avec les compagnies de débarquement est le premier à franchir les remparts et pénètre dans la ville.
- De retour en France il embarque sur la "Médée" et pendant toute l'année1833 dans l'escadre de l'Amiral Ducrest de Villeneuve assure le blocus des côtes de Hollande lors du conflit provoqué par la proclamation de l'état belge.
- Promu lieutenant de vaisseau en juillet 1834.Officier de manœuvre sur le "Duquesne", puis sur le "Suffren" à nouveau en 1836 puis sur "l'Hercule" en 1838.
- Reçoit son premier commandement en 1839 à bord de l'aviso "la Surprise"
- Capitaine de frégate en juillet 1841, affecté au dépôt des cartes et plans, travaille à la traduction d'un Routier des Antilles paru deux ans plus tard.
- en janvier 1843 il est nommé au commandement de la corvette "Victorieuse" pour une campagne de quatre ans en extrême Orient.Procède au blocus de l'ile Basilan suite à l'assassinat de deux membres de la corvette "Sabine" qui voyageait de conserve avec lui pour retrouver les coupables.
- en juillet 1847 il visite depuis Canton en compagnie de la frégate "Gloire" les côtes de Chine et de Corée.Les côtes mal connues et les cartes erronées vont faire échouer les deux navires sur l'ile de Ho-Hontoo sur la côte ouest de Corée. Le renflouement étant impossible les équipages seront recueillis et nourris par les habitants avant d'être rapatriés en France par deux navires anglais.Traduit en conseil de guerre de Brest, il sera acquitté le 14 juin 1848.
- Promu capitaine de vaisseau, il est membre de la commission chargé d'étudier la défense du Havre, chef de cabinet de l'amiral Casy, ministre de la marine.
- Reprend la mer fin 1849 au commandement du "Vauban", frégate à roues, au Levant et sur les côtes d'Italie.
- Prend le commandement en 1851 du vaisseau mixte "Charlemagne" qui va servir de modèle après refonte pour la modernisation des grosses unités à voiles par adjonction de machines à hélices de 500 CV.
- Napoléon III qui avait proclamé "l'empire c'est la paix" se disposa avec l'Angleterre d'entraver les visées russes sur Constantinople et les détroits.Rigault de Génouilly qui venait de prendre le commandement du "ville de Paris" entra dans les Dardanelles le 22 septembre 1853 pour protéger la capitale turque et les bâtiments alliés entraient en mer noire.La flotte combinée bombardait Odessa et défilait devant Sébastopol sitôt la guerre déclarée à la Russie.La guerre se transportait en Crimée.
La guerre de Crimée
le 3 septembre l'armée embarquait.Sur la "ville de Paris" prenait passage le Maréchal de St Arnaud:quinze vaisseaux, onze frégates et 14 corvettes à vapeur, trois frégates à voiles, cinquante deux transports débarquaient 28000 hommes, 1400 chevaux,68 canons.La victoire de l'Alma montra néanmoins la faiblesse de l'artillerie de l'armée et on fit appel à la marine pour fournir 50 pièces lourdes, 500 canonniers et autant de fusiliers, le tout confié à Rigault de Génouilly, qui s'illustrèrent brillamment.Après la prise de Malakoff le Maréchal Pélissier consacra un ordre du jour à la marine et le prince de Joinville commentera l'évènement par "l'expérience acquise depuis vingt ans après le débarquement en Algérie grâce à l'excellence du personnel naval et aux nouvelles facilités données par la vapeur"
- Promu contre amiral en décembre 1854, il reçoit la plaque de grand officier de la L.H. Fin 1855 il entrait au conseil d'amirauté.
A suivre....

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RIGAULT DE GENOUILLY C. amiral et ministre de la marine   Sam 10 Juil - 0:02

l'extrême Orient
En 1856 il reçoit le commandement de la division navale de la Réunion et de l'Indochine, hisse sa marque sur la frégate "Némésis" avec laquelle il arrive à Canton en juillet 1857.Après l'échec des négociations avec la Chine le 27 décembre 1857, agissant de concert avec l'escadre anglaise il bombarde la cité, conduit en personne le débarquement et le 5 janvier 1858 il occupe la ville.Remontant au nord avec l'escadre il tente vainement des négociations avec les chinois.Il attaque alors les forts qui défendent l'embouchure du Pei-Ho et les réduit au silence.Le 26 mai les forces franco anglaises arrivent devant Tien-Sin.La paix est signée.Promu vice amiral le 9 août, il est nommé commandant en chef des mers de Chine.
- Le 2 févier 1859 à bord de la corvette "Phlégéton" accompagné du "Primauguet" des transports "Saône"," Meurthe" et" Durance", des canonnières "Avalanche", "Alarme" et "Dragonne" et après l'ultimatum envoyé à la cour de Hué,il mène rapidement une attaque, fait tomber les forts du cap St Jacques et la citadelle protégeant Saîgon.Le 7 et 8 mai il s'empare de Tourane. Il mène des négociations avec la cour de Hué pour trouver des solutions diplomatiques sans résultat.L'escadre anglaise qui tentait en force d'attaquer les troupes indochinoises dirigées vers Tourane subit un échec.A son tour Rigault de Génouilly attaque le 7 septembre l'armée adverse composée de milliers d'hommes et s'empare de toutes les positions autour de la ville.Ce sera sa dernière campagne couronnée de succès en mer de Chine pour laquelle il reçoit la médaille militaire.
- En janvier 1860 il reprend sa place au conseil d'Amirauté et entre au Sénat.
- En janvier 1862 il prend le commandement de l'escadre d'évolution, met sa marque sur la "Bretagne" puis sur la "ville de Paris" précédé d'une forte réputation.
-En janvier 1863 Napoléon III lui confère la dignité d'Amiral et en décembre la grand croix de la L.H.
- Le 20 janvier 1867 il lui confie le ministère de la marine.Pendant trois ans il va faire au mieux contre vents et marées en dotant la marine d'unités telles que le "Friedland", le "Richelieu" le "Colbert" et de corvettes cuirassés qui vont s'illustrer en Chine avec Courbet.Mais l'extraordinaire aveuglement de l'opinion publique, comme celle des politiques comme Thiers, Favre, Simon ou Gambetta qui souhaitaient paix et désarmement, ou les utopistes de la nouvelle école qui avaient déjà œuvré laisseront la marine en état de faiblesse et en plein désarroi, sans préparatif à la veille de la guerre.La marine ne put que combattre à terre alors que l'armée de terre elle-même s'effondrait.Avant de quitter le ministère le 3 septembre 1870 il sollicita l'honneur avec ses marins de défendre Paris.Avec 12000 marins et canonniers venus de Brest il va se battre avec honneur.Après la guerre il cesse toute activité mais va se consacrer à la société centrale de sauvetage des naufragés.
(*) Controverses
- Le dictionnaire du second empire de Jean Tulard mentionne le décès de l'Amiral à Paris.
- Les archives de Vincennes dans les "annales du sauvetage" et la nécrologie parue dans "l'illustration" du 17 mai 1876 mentionnent elles aussi son décès à Paris.Aux mêmes archives, suivant l'enquête menée par Giselle Mazelle, parue au bulletin de la société d'émulation, il apparait que le dossier concernant les obsèques de l'amiral a été placé "ailleurs" une simple mention écrite en rouge le précise.Pourquoi et où ce dossier a-il été transféré? mystère
- L'amiral avait souhaité être enterré à Rochefort, là où est sensée se trouver sa sépulture.Certains en doute.
- Les archives du Sénat indiquent que l'amiral se retira en Espagne (Barcelone?) où il mourut.
- la biographie de l'amiral que l'on peut consulter chez "wikipédia"va même jusqu'à affirmer que l'amiral "chercha" à prendre le commandement de la défense de Paris, mais qu'il abandonna purement et simplement son ministère pour s'enfuir en Espagne" Cette affirmation lourde de sens n'est reprise par aucun historien sérieux, on peut se poser la question du pourquoi de ces mystères concernant ce personnage au parcours sans faute que l'on qualifie de digne successeur de Colbert.
Cette controverse n'est pas abordée et pour cause par les historiens (non pas ceux auto-proclamés) parmi lesquels Etienne Taillemitte dont est tirée la biographie qui précède, dans le livre paru aux éditions Perrin 'l'histoire ignorée de la marine française"
Fin.







Revenir en haut Aller en bas
 
RIGAULT DE GENOUILLY C. amiral et ministre de la marine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RIGAULT DE GENOUILLY C. amiral et ministre de la marine
» BRUIX Eustache de. vice-amiral et ministre de la marine.
» DALBARADE,Jean.Contre Amiral, ministre de la marine.
» DUPERRE Victor-Guy,Vice Amiral et ministre de la marine
» DECRES,Denis.Vice Amiral et ministre de la marine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Second Empire :: Les Militaires :: Les Gens de mer-
Sauter vers: