Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 les géneraux de la Révolution et l'empereur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flahaut



Nombre de messages : 163
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: les géneraux de la Révolution et l'empereur   Mer 2 Mar - 18:03

Dès le début de l'Empire ,on entend plus parler des géneraux connus de la Révolution .Si certains ont disparu de leur belle mort (Hoche,Marceau) , beaucoup ont été oubliés,écartés ,ce qui est surprenant étant donné leur moyenne d'age.C'est le cas des géneraux de l'Armée du Rhin.des guerres de l'Ouest,de l'Armée du Nord.(Westerman,Richepanse,Travot,Pichegru etc..Le futur Bonaparte ne s'est 'il pas privé là d'auxilliaires précieux ? Ces hommes étaient tres souvent fidéles aux idées de la Révolution.Comment expliquer qu'ils ont abandonné leur destin pour ne pas suivre Napoléon .Ont 'il deviné dès le Consulat les projets de Bonaparte et son gouvernement autocratique?
existe t'il un ouvrage sur ces destinées contrariées?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'âne

avatar

Nombre de messages : 76
Age : 51
Localisation : Corsicasie
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: les géneraux de la Révolution et l'empereur   Mer 2 Mar - 22:22

Bonaparte voyait un rival en la personne de MOREAU c'est sûr. Je pense que quel que soit le système, le propre d'un chef est de savoir s'entourer, de mettre en place une équipe. Les généraux se connaissaient, faisaient partie de réseaux avec des affinités. Aujourd'hui aussi que ce soit dans n'importe quel ministère il y a des clans. Les uns tirent les autres vers le haut, les mettent en place.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThiNap
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: les géneraux de la Révolution et l'empereur   Jeu 3 Mar - 0:04

Question pertinente.

Citation :
Ces hommes étaient tres souvent fidéles aux idées de la Révolution
A mon avis, c'est bien là une partie de la réponse. Bonaparte, devenant Premier Consul, avait vraisemblablement en germe l'idée de pérenniser le pouvoir entre ses mains et dans sa famille ... l'exact contraire de ce que voulait la Révolution.

Dès le Consulat, des hommes comme Pichegru ou Moreau n'ont - je pense - pas adhéré totalement au Premier Consul, peut-être ces derniers prévoyaient-ils déjà une évolution monarchique du régime ?

De fait, tant Pichegru, que Moreau risquaient de devenir gênant au fur et à mesure de l'évolution vers un régime personnel, tel que le voulait Bonaparte.

Pour Pichegru, il est clair que le rapprochement avec les monarchistes datait des débuts du Directoire, peut-être en réponse aux excès de la Terreur ; pour Moreau, c'est plus subtil.

Pichegru, qui connaissait Bonaparte pour lui avoir donné des cours de mathématiques à Brienne, s'est nettement rapproché des royalistes dès 1795. Un rétablissement de la monarchie lui garantissait d'être fait maréchal de France, un gouvernement militaire et de substantiels revenus.

Le cas de Moreau, qui succède à Pichegru au commandement de l'armée du Nord en 1795, est légèrement différent ... c'est en l'an V qui ses ennuis débutent. Il découvre à cette époque les liens et la correspondance entre Pichegru et les monarchistes ; fidèle en amitié, il couvre les trahisons de son camarade, mais pour autant cela n'empêchera pas Pichegru d'être déporté à Sinnamary (ce petit coin de paradis ou des stars jouèrent au soldat). Cette fidélité lui vaudra d'être discrédité auprès de l'armée et du peuple, discrédit dont il ne se relèvera pas véritablement.

A son retour d'Égypte, Bonaparte le trouve à Paris, sans emploi, et fortement hostile au Directoire ; ce qui devait arriver, arrivât ... quelques semaines plus tard Moreau apporte son soutien lors du Coup d'État.

En 1800, le pouvoir lui confie le commandement de l'armée du Rhin, en parallèle des opérations militaires en Italie. Je ne referai pas ici le parcours de cette armée en Allemagne, ce serait long et fastidieux ... en tous cas, Moreau s'est parfaitement bien conduit et a mener ses troupes à la victoire.

L'épouse de Moreau, d'origine créole, tenait salon et le couple recevait de nombreux opposants au régime. Bonaparte fit rechercher et arrêter ces "conspirateurs". Jugé, Moreau fut déclaré innocent, mais une seconde délibération, exigée par Bonaparte, le condamne à deux ans de prison.

Pourquoi une seconde délibération ? Mystère !
«Lors du jugement, la fermeté des complices, le point d'honneur dont ils ennoblirent leur cause, la dénégation absolue, recommandée par l'avocat, sauvèrent Moreau. Interpellé si les confédérés, les entrevues qu'on lui reprochait, étaient vraies, il répondit non ; mais le vainqueur de Hohenlinden n'était pas habitué au mensonge ; une rougeur soudaine parcourut tous les traits de sa figure ; aucun des spectateurs ne fut dupe, toutefois il fut absout.» (Extrait de Las Cases.)

Toujours est-il que Bonaparte accueilli mal la nouvelle de la condamnation, et - en futur Empereur - commua la peine de prise en bannissement.
On connait la suite ... les États-Unis, le ralliement au Tsar ... et le boulet à la bataille de Dresde.


Notre ami L'âne a justement fait remarquer que Bonaparte voyait en Moreau un rival. Bien que le futur empereur mit les formes pour se débarrasser d'un gêneur, Moreau demeurait tout de même un obstacle potentiel aux projets de Napoléon. Les généraux de l'armée d'Allemagne n'aurait-il pas écouté leur ancien camarade ? Qui plus est, Moreau avait servi sous Joubert à Novi ... Joubert, l'épée dont rêvait Sieyès pour son coup d'état. Cela fait beaucoup pour un seul homme ...

Les généraux d'Italie se connaissaient, je pense qu'ils firent chacun ce qu'il fallait pour se partager entre eux les bénéfices prévisibles des guerres qui ne tarderaient pas à venir. Dès la paix d'Amiens, tout le monde savait que la guerre reprendrait plus ou moins vite ... juste le temps à chaque belligérants de se refaire une santé. Enfin, le système de réseau et de clan a parfaitement fonctionné ... comment aurait-il pu en être autrement, lorsqu'on voit le chef de l'État faire de même avec sa propre famille.


_________________
ThiNap
- Un seul son de sa voix, un signe de ses yeux donnaient une secousse au monde. [Chateaubriand]
- Il n'y a d'immortalité que celle qu'on laisse dans l'esprit des hommes [Napoléon Ier]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thierry.pouliquen.free.fr/LeshommesdenapoleonIer.htm
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: les géneraux de la Révolution et l'empereur   Jeu 3 Mar - 11:31

Citation :
beaucoup ont été oubliés,écartés ,ce qui est surprenant étant donné leur moyenne d'age.C'est le cas des géneraux de l'Armée du Rhin.des guerres de l'Ouest,de l'Armée du Nord.(Westerman,Richepanse,Travot,Pichegru

-Westermann, le « Boucher de la Vendée », avait été guillotiné en 1794.
-Richepanse, employé sous le Consulat (sous Moreau puis en Guadeloupe) avait été emporté par la fièvre en 1802.
-Pichegru avait trahi et avait été déporté en Guyane. Son évasion, son refuge à Londres et sa participation au complot de Cadoudal, sans sa mort en prison, lui auraient de toute manière (en envisageant un échappatoire à l’échafaud) fermé toutes les portes au sein de l’armée.

Reste Travot. Lui ne fut ni oublié, ni écarté. Commandant de la Légion d’Honneur, il devint général de division en 1805. Commandant à Napoléonville puis mis à la tête de la 3e division du corps d’observation de la Gironde en 1807 ; il servit ensuite au Portugal sous Junot qui le jugea mal et lui fit quitter son commandement pour celui de la 13e division militaire. Baron d’Empire depuis 1809, il était en 1812 à la tête de la division de réserve de l’armée d’Espagne et il combattit à Toulouse.
De retour à l’armée sous les Cent-Jours, il servit en Vendée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flahaut



Nombre de messages : 163
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: les géneraux de la Révolution et l'empereur   Ven 4 Mar - 13:01

Effectivement il y avait des réseaux ,des coteries.Primauté a l'Armée d'Italie ,d'Egypte.Ce n'est pas sans rappeler une situation voisine en1942/43 quand les "FFL gaullistes " s'affrontaient avec l'armée réguliére (d'Afrique essentiellement).Ici aussi les carrières militaires des decennies suivantes ont pati de cette rivalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenan



Nombre de messages : 7
Age : 27
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: les géneraux de la Révolution et l'empereur   Sam 5 Mar - 20:28

Pour ma part, il me semble qu'il y avait une telle foule d'officiers généraux à cette époque qu'il semble impossible de suivre actuellement la carrière de chacun d'eux. Quant à la mise au rebut des généraux de l'Armée du Rhin, il me semble en effet que le général Bonaparte n'a fait que ce que presque tout le monde fait. Il s'est entouré de personnes qu'il connaissait: les généraux d'Italie. Je pense, mais cela n'engage que moi, qu'il aurait mis ces même généraux au rebut s'il avait combattu dans l'Armée du Rhin. Et pour les guerres de l'Ouest, il me semble qu'au moment où on l'avait affecté dans l'infanterie pour aller en Vendée, le futur Empereur avait déclaré qu'il n'y avait aucun honneur à chercher dans une guerre de partisans. D'où son obstination à rester dans l'artillerie. D'où mon "explication" pour les généraux de cette guerre. Le jeune consul tenait sûrement à s'entourer de généraux glorieux, et non de généraux ayant subit plusieurs années d'échec dans une guerre obscure qui se déroulait sur le sol français. Peut-être ai-je tort, mais tel est mon point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flahaut



Nombre de messages : 163
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: les géneraux de la Révolution et l'empereur   Lun 7 Mar - 9:48

C'est un point de vue tout a fait recevable.Napoléon ne disait 'il pas avant de nommer un géneral :" a t' il de la chance" (c'est le coté corse..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les géneraux de la Révolution et l'empereur   

Revenir en haut Aller en bas
 
les géneraux de la Révolution et l'empereur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les géneraux de la Révolution et l'empereur
» Pourquoi si peu de films et de photos d'ovnis (évolution des moyens techniques)?
» Les étapes d'une révolution...
» Des idées de textes sur l'évolution des droits de l'enfant à travers les siècles?
» Calculer l'évolution moyenne annuelle d'une production

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: