Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-16%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® 10320 Icons – La Forteresse de l’Eldorado (avec bateau ...
179.99 € 214.99 €
Voir le deal

 

 LA GENDARMERIE D ELITE DE LA GARDE IMPERIALE

Aller en bas 
AuteurMessage
Corso
Modérateur
Modérateur
Corso


Nombre de messages : 2002
Age : 63
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

LA GENDARMERIE D ELITE DE LA GARDE IMPERIALE Empty
MessageSujet: LA GENDARMERIE D ELITE DE LA GARDE IMPERIALE   LA GENDARMERIE D ELITE DE LA GARDE IMPERIALE Icon_minitimeMer 20 Déc - 14:34

La Gendarmerie Nationale, créée le 16 février 1791, est réorganisée par l'arrêté consulaire du 31 juillet 1801, forte de 27 légions dont une d'élite qui est spécialement chargée du maintien de la sûreté publique et de la police dans les lieux où réside le gouvernement.

Par arrêté du 3 juin 1803, cette Gendarmerie d'élite est incorprée dans la Garde des Consuls et assimilée au corps des Grenadiers à cheval.
Les compagnies à pied présentes depuis 1801 sont supprimées et reversées dans les compagnies montées par décret daté du 15 avril 1806.

La Gendarmerie d'élite est forte de 4 compagnies à cheval à l'effectif de 114 cavaliers chacune.
Cette organisation ne sera modifiée que par l'arrêté du 1er mars 1813 qui monte ses effectifs à 1.174 hommes, officiers compris par l'adjonction de 640 "Gendarmes bis" pris parmi les conscrits.
Ces derniers sont ramenés à 540 hommes le 12 décembre 1813, puis à 300 le 16 janvier 1814. Mais ce décret augment de 20 cavaliers les compagnies.
La Gendarmerie d'élite est dissoute le 23 avril 1814. Une partie de son effectif sert à former la Compagnie des Voyages & des Chasses du roi, créée le 11 juillet 1814.
Au retour de l'ile d'Elbe, Napoléon remet sur pied la Gendarmerie d'élite de la Garde; Initialement formée sur le pied de 100 hommes, elle en comptera plus du double. Cette superbe phalange finira dans les mornes plaines de Waterloo le 18 juin 1815 et sera définitivement disssoute le 26 septembre 1815 à Chatellerault.

Etat Major : 1 colonel, 1 major, 1 chef d'escadron, 1 quartier-maître, 2 adjudants-major, 1 officier de santé, 2 porte-étendards, 1 artiste véterinaire, douze musiciens, 5 maitres artisans.
4 Compagnie à cheval comprenant : 2 lieutenants en 1er, 1 maréchal des logis-chef, 3 maréchaux des logis, 1 fourrier, 6 brigadiers, 72 gendarmes, 2 trompettes, 1 maréchal ferrant, chacune.

L'UNIFORME


GENDARMES A PIED

LA GENDARMERIE D ELITE DE LA GARDE IMPERIALE Gendarmelitepiedyk7xn0.th
Gendarme à pied de la Gendarmerie d'elite de la Garde en grande tenue - André Jouineau

Nos "grippe-Jésus" portent le bonnet d'oursin à visière, et les buffleteries ocre bordées de blanc, qui les distinguent, de leurs frères d'arme de la Gendarmerie Impériale des Départements.
Habit veste de drap bleu, collet et pattes de parement de même. Revers agrafés devant sur la poirine, retroussis et parements écarlates. Passepoil écarlates aux pattes de parements fermantpar trois petits boutons. Grenades découpées de drap bleu cousues aux retroussis.
Les boutons sont blancs, du modèle de la garde, aigle couronné sur foudre de Jupiter. Epaulettes à franges écarlates.
Gilet et culotte de drap chamois.
Les hautes guêtres blanches sont portés en grande tenue.
Pour le service courant à pied, les guêtres noires son portées.
Ils sont armés d'un mousqueton, d'un sabre briquet. Les poches dissimulées dans les basques ou retroussis de l'habit, peuvent contenir une paire de pistolet du mèle de 1770.

TAMBOUR DES GENDARMES A PIED DE LA GARDE

LA GENDARMERIE D ELITE DE LA GARDE IMPERIALE Gendarmedelagardetamboujh9.th
Tambour des Gendarmes à pied de la Gendarmerie d'élite de la Garde Imperiale en grande tenue - André Jouineau

Notre gendarme tambour porte le même uniforme que ses camarades, sauf que les couleurs de son habit sont inversées pour pouvoir être facilement reconnaissable. Car les ordres sont donnés à l'aide d'instrument.
Bonnet d'oursin à poils noirs, plumet écarlate, pompons et raquettes blancs. Une jugulaire de cuir à écailles de metal agrafées.
Habit à fond rouge écarlate distingué de bleu au collet, revers, parements pattes de parements, et retroussis. Boutons blancs. Tréfles blancs aux épaules. Grenades de drap bleu aux retroussis
Gilet et culotte de draps chamois.
Un tablier de cuir blanc proège du frottement de la caisse sa culotte.
Buffleteries ocre bordées d'un galon blanc.
La grande tenue impose le port des guêtres blanches.

Cette compagnie de Gendarmerie à pied sera supprimée le 15 avril 1806.
Cette troupe est particulièrement chargée de la police du Grand Quartier Général

LE GENDARME D ELITE A CHEVAL


LA GENDARMERIE D ELITE DE LA GARDE IMPERIALE Gendarmegardechevalcg1zp0.th
Gendarme à cheval de la Gendarmerie d'élite de la Garde en grande tenue - André Jouineau

Notre cavalier porte le bonnet d'oursin à poils noirs à visière. Plumet blanc, pompons et raquettes blancs. Une jugulaire de cuir à écailles de metal. Fond ou "cul de singe" écarlate ornée d'une grenade brodée de fils blancs. Plumet écarlate porté en grande tenue.
Un plumet blanc aurait été en usage en 1806-1807.
Il porte l'habit échancré en drap bleu distingué d'écarlates aux revers, parements, et retroussis. Trèfles blancs aux épaules et aiguillettes de même à l'épaule gauche. Boutons blancs du modèle de la Garde.
Gilet de drap chamois avec manches et petit collet. Le devant comprend deux petites poches fermées par des pattes festonnées. Le gilet ferme droit devant par 10 petits boutons d'unisforme.
Culotte de peau en daim pour la grande tenue, en peau de mouton pour le service ordinaire.
Bottes fortes de cuiir noir dites à l'écuyère. Eperons de fer bronzé amovibles.
Gants à crispins en cuir naturel. Buffleteries ocres bordées d'un galon blanc.
Ceinturon de cuir ocre, bordé d'un galon blanc auquel pend un sabre identique à celui des grenadiers à cheval, et un porte baIonnette. Plaque de ceinturon en laiton a grenade. Giberne de cuir noir avec patelette ornée d'une grenade de laiton avant 1806 et d'une aigle couronnée ensuite, et sa banderole assortie au ceinturon, et se garnitures en laiton.
Son armement comprend également un mousqueton de cavalerie de l'An IX porté à la botte, et une paire de pistolets dans les fontes devant la selle. Cet armement sera remplacé par le millésime An XIII dès son apparition.

Tapis de selle de drap bleu bordé d'un double galon blanc, à l'arrière est brodées un couronne de fils blancs.
Porte manteau de drap bleu de forme carrée, sur lequel est fixé son manteau, en fait une grande cape avec ou sans manches, et une rotonde qui protège les épaules. Il a tant d'ampleur qu'il recouvre le cavalier et la croupe du cheval.

AUTRES EFFETS D HABILLEMENT


Avant l'apparition du bonnet d'oursin (14 novembre 1804) le gendarme d'élite porte le chapeau bicorne bordé du galon d'argent, avec ganse de cocarde et marrons à floches de même. La cocarde tricolore est surmonté d'un pompon à la couleur de la compagnie qui est remplacé par un plumet écarlate en grande tenue.

Il existe également un petit chapeau sans galon d'argent porté au quartier, ou en tenue de ville, avec ganse de cocardes et floches en argent.

Bonnet de police taillé à la dragonne en drap bleu à cordonnets rouge, glanDs de fils blancs. Le bandeau est bordé de 2 galons blancs, l'un de 2.7 cm, l'autre de 1.3 cm. Une grenade blanche est cousue sur le devant.

En tenue de route, le gendarme porte le surtout. Ce vetement échancré comme l'habit ne comporte aucun revers, et ferme droit devant à l'aide de 5 boutons d'uniforme. Les parements sont écarlates ronds et ferment à l'aide de 2 boutons. Les retroussis sont écarlates et ornées de grenades découpées en drap bleu. L'habit est liseré d'écarlate aucollet et sur les devants.

Manteau de drap bleu, à rotonde fermée par 3 boutons à boutonnières de galon blanc. Doublé d'écarlate sur le devant. Lorsque celui-ci est plié et fixé au portemanteau la doublure est apparente.

En tenue de route, il est fait usage d'une surculotte de toile ou de drap écru fermant sur les côtés, puis à partir de 1810, d'un pantalon de drap gris renforcé à l'enfourchure.
Une culotte de drap bleu est réservée pour le quartier ou les service des places, et en été une culotte blanche de Nankin.
Pour éviter l'usure du au frottement de la botte, le cavalier utilise des manchettes taillées dans de vieilles chemises.

Il est fait usage d'une tenue d'écurie qui consiste en un gilet de drap bleu à petit collet droit, fermant par une ou deux rangées de boutons et d'un pantalon écru qui est enfilé par dessus les bottes.

En tenue de sortie, notre gendarme porte des gants en fil blanc, et des petits souliers fins à boucles.
Des guêtres en toile noires sont parfois utilisées pour l'exercice. Elles sont portées avec les souliers réglementaires.

HARNACHEMENT & EQUIPAGES

Selle à la française en cuir fauve. Brides, têtieres, poitrail en cuir noirci.
Les bossettes des mors sont ornées d'une grenade.
En grande tenue on remplace le filet noir par un blanc, de même un ruban de crinière et une rosette de queue et de tête vient orner la monture.
Tous les chevaux sont noirs.
Housse de fonte et chaperons de drap bleu ornés d'un double galonnage blanc. En bordure un galon large de 5,4 cm et interieur large de 2, 7 cm.
Tapis de selle de drap bleu orné également du même double galonnage. Avant 1807 une grenade blanche est cousue dans l'angle posterieur du tapis, la couronne apparait ensuite.
Un portemanteau de drap bleu a fonds rectangulaire orné d'un galnnage blanc large de 2,7 cm est fixé derrière la selle. Le double galonnage blanc des fonds apparaît après 1807.
En tenue de parade, seul le manteau est apparent.

LES OFFICIERS

Ils portent le même uniforme que la troupe, à la différence que leur drap est de meilleure qualité. Tout ce qui est blanc pour la troupe est en argent : passementeries, épaulettes, trèfles, aiguillettes portées à droite, boutons.
L'habit des officiers supérieurs est brodé d'argent (le colonel a rang de général), garde du sabre dorée ou argentée. La plaque de ceinturons dorée avec grenade d'argent.

LES GENDARMES BIS

Leur habillement est identique, mais leur paquetage ne comprend pas de surtout, les aiguillettes sont remplacées par des trèfles, absence de plumet et de cordon au bonnet, pas de rubans ni de filet blanc dans leur harnachement.

MARQUES DE GRADES

Brigadier : 2 galons de fils blancs en oblique sur chaque manche. Le cordon natté de l'aiguillette est segmenté 2/3 de bleu et 1/3 d'argent. Les trèfles sont mêlés bleu et argent dans les mêmes proprortions de même que le cordon natté du bonnet.
Maréchal des logis : 1 galon d'argent sur fond écarlate en oblique sur chaque manche. Cordon natté de l'aiguillette segmenté 2/3 d'argent et 1/3 de bleu. Le chapeau comprend des marrons argent à centre bleu. Dragonne bleu et argent. Grenades de retroussis en argent.
Epée en tenue de ville et de quartier avec ceinturon porte épée de buffle blanchi. Redingote de drap bleu en hiver, à fermeture croisée devant à double rangée de boutons d'uniforme.
Maréchal de logis-chef: deux galons d'argent sur fond écarlate cousus en oblique sur chaque manche. Le reste comme le maréchal de logis.
Trompette:
Habit écarlate avec collet, revers parements, retroussis bleu. Les galons et boutonnieres d'argent, trèfles et aiguillettes argent et rouge, grenades des retroussis et du fond du bonnet en argent.
le bonnet à poil blanc,

Le chapeau

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
 
LA GENDARMERIE D ELITE DE LA GARDE IMPERIALE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise à jour 2020 du site Images de Soldats - André Jouineau
» HATIVET (Jean) Major du Rgt de Gendarmerie GARDE IMPÉRIALE
» La Gendarmerie d'Elite des 100 Jours
» Gendarmerie impériale
» GENDARMERIE IMPERIALE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: GÉNÉALOGIE :: - Historiques de Régiments - :: La Garde Impériale :: Autres Unités :: Gendarmerie d'Elite-
Sauter vers: