Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 d'AMBRUGEAC Aimé Comte de Valon du Boucheron

Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 9006
Age : 58
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: d'AMBRUGEAC Aimé Comte de Valon du Boucheron   Lun 7 Mai - 22:03

Source : Le maréchal de camp d'Ambrugeac et la convention militare de Coulans dans la Sarthe en 1815 par le docteur R. Mercier (B.S.A.T., Tome 25-26, 1933-1937, côte 1159 peru 23 ; archives départementales de Tours)

D'Ambrugeac naît à Paris en 1770. Il entre au service comme sous-lieutenant au régiment de Schomberg Dragons en 1785. Il est chargé de réprimander les séditions occasionnées par la disette dans la Manche, en 1789 et obtient des félicitations du roi tandis que les autorités de La Souterraine donnent son nom à une place.

D'Ambrugeac émigre en 1791. Il s'occupe de la formation militaire de la coalition d'Auvergne à Coblentz. Lors du licenciement de l'armée royaliste, il passe avec le grade de lieutenant-colonel au régiment de Wittgentein, et de là, au régiment Royal, émigrant à la solde de l'Angleterre.

Il est fait prisonnier après la capitulation de Nieuport en 1794. Après avoir servi en Espagne et à St-Domingue, il reprend du service comme colonel du 2ème régiment des gardes d'honneur en 1813.

Une enquête est faite sur lui par le bureau de police militaire le 6.11.1813 (lorsqu'il demande le grade de maréchal de camp), révèle les faits suivants : "Le général Lepic est fatigué et même indigné de la conduite étrange de M. Valon d'Ambrugeac avec lequel, il est indisponible de vivre en bonne harmonie. Il se voit obligé de le signaler comme l'homme le plus dangereux et capable de tout entreprendre pour satisfaire ses passions haineuses ; plein d'ambitions, il a constamment cherché depuis son arrivée à Metz de se faire un parti dans le régiment. " Le ministre de la Guerre demande alors de plus amples renseignements à la Police Générale, voici ce qu'il obtient :" M. D'Ambrugeac, nommé colonel ne doit sans doute, cette évaluation qu'au caractère d'intrigue qu'il tient de son organisation et qu'il a perfectionné au degré le plus dangereux. On assure qu'il était détesté dans son corps et qu'il avait fini par être chassé de l'Angleterre.

Il épouse Mlle Vineur de Rochambeau à l'époque où le père était prisonnier en Angleterre. Il parait certain qu'il a abusé d'une manière très coupable des bontés de sa belle-mère pour usurper sa propriété qui vaut au moins 150 000 francs.

Depuis le retour du général Rochambeau des prisons d'Angleterre, ils ne se sont jamais vû. Le général a dit ouvertement, qu'il eut encore pardonné à son gendre d'avoir abusé de sa femme mais qu'il ne lui pardonnerait jamais d'avoir outragé le maréchal son père, enfin il est le fléau de la famille.

Suite à ces renseignements la proposition de promotion d'Ambrugeac fut abandonnée.

Voici comment, en 1815, Bernard de la Frégeolière le dépeint : " Officier courageux mais brouillon, plein de jactance et ne possédant aucune qualité, depuis pour commander à des hommes qui servaient volontairement ; Le nouveau venu va se trouver en conflit avec les autres chefs ... ! "

(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 9006
Age : 58
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: d'AMBRUGEAC Aimé Comte de Valon du Boucheron   Mar 8 Mai - 9:50

La 4ème guerre de Vendée est déclarée par le retour de Napoléon de l'île d'Elbe. Le 21.03.1815, lendemain du jour où l'Empereur rentre aux Tuileries, Auguste de Thouaré, chef de cohorte du canton de Clisson, lance cet appel aux armes :" Braves habitants ! Buonaparte a de nouveau souillé de sa présence le territoire français. Buonaparte .... C'est tout dire ! Dix mois de règne paternel de Louis le Désiré n'ont pas pu faire oublier tous les crimes du Tyran ... "

Le 4ème corps d'armée Vendéens, sous les ordres du marquis de La Rochejaquelein, remplacé après sa mort par Sapinaud, commence l'offensive le 11.05.

En face d'eux, l'armée impériale de l'Ouest dite "Armée de la Loire". Au Nord de la Loire, le chef de l'insurrection est le chevalier d'Andigné de la Blanchaye. Il commande les départements de Loire Inférieure, de Maine et Loire et de la Mayenne. Il donne, le 16, au comte d'Ambrugeac, " l'ordre de commander comme maréchal de camp provisoire d'enlever à l'usurpateur le département de la Sarthe et pays adjacents ".

(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/


Dernière édition par le Mar 8 Mai - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 9006
Age : 58
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: d'AMBRUGEAC Aimé Comte de Valon du Boucheron   Mar 8 Mai - 17:48

L'Armée d'Ambrugeac ne dépasse pas 500 hommes, aussi décide-t-il de soudoyer celle de ses voisins en ofrant des avancements en grade, ... aussi, on a ri longtemps en Anjou du corps d'élite de M. d'Ambrugeac où tout le monde était officier.

Son seul fait d'armes est la prise de Ludes, encore qu'elle est contestée car sur 700 hommes, il n'en n'a fournit que 100. Grisé par son succès, il emmène 300 otages et veut brûler la ville. L'offensive militaire menée contre l'insurrection est dirigée par le général baron Jan de la Hamelinaye, commandant la 22ème division à Tours : Elle est fort modeste, mais à Paris, Fouché confie à Maloutec, ancien chef d'Etat-major de l'armée du Maine, à Victor de la Béraudière et à de Flavigny une mission pacificatrice ; partie de Paris le 26.05 "elle" commence par le Mans et remporte un certain succès, puisque après le 9.06 d'Ambrugeac ne manifeste plus aucune vélleité d'acteur militaire.

La participation réelle de l'Indre-et-loire à la 4ème Vendée se réduit à la publication d'un poème titré "Trois mois de malheur en l'absence de Louis XVIII". Cela explique pourquoi, dans la convention militaire le département d'indre et Loire n'est pas mentionné : "A quoi bon pacifier un pays qui ne s'est pas révolté" ... ?

Le 1.07, d'Ambrugeac signe avec le général Hamblenaye une convention militaire à Coulans. L'action militaire du maréchal de camp d'Ambrugeac est jugée sévèrement par ses chefs et collaborateurs, d'Andigné de la Blanchaye écrit au général Achad :" C'est déjà bien assez d'avoir une cessation d'hostilités dans mon approbation que je rompais, et les hostilités devaient reprendre et pour laquelle je ferais mettre monsieur le comte d'Ambrugeac en jugement ".

Mis en disponibilité, d'Ambrugeac publie un " Mémoire relatif à l'armée royale du Maine, de la Sarthe et pays adjacents, en 1815 ", dans lequel il essaie de se justifier de sa conduite en accusant les divers chefs du soulèvement au Nord de la Loire.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: d'AMBRUGEAC Aimé Comte de Valon du Boucheron   

Revenir en haut Aller en bas
 
d'AMBRUGEAC Aimé Comte de Valon du Boucheron
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» d'AMBRUGEAC Aimé Comte de Valon du Boucheron
» CHARPENTIER Henri-François-Marie - Comte et général .
» FRIANT Louis - Général et Comte d'Empire
» BARAGUEY D'HILLIERS Louis , Comte d'Empire .
» Le Général Comte de Flahaut ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les anonymes-
Sauter vers: