Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marie-Louise,une mère indigne ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

marie-louise,mère indigne ?
-Oui
67%
 67% [ 10 ]
-Non
13%
 13% [ 2 ]
-Ne se prononce pas
20%
 20% [ 3 ]
Total des votes : 15
 

AuteurMessage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8972
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Marie-Louise,une mère indigne ?   Lun 15 Oct - 9:04

la légende napoléonienne a fait de Marie-Louise une mère indigne car elle laisse son fils l'Aiglon à Vienne pour mener la belle vie à Parme et ne le vit que très rarement. mais qu'en fut-il exactement ... ? Etes-vous de cet avis ... ? Pour ma part, je ne le pense pas. Effectivement, si on la compare à une mère d'aujourd'hui, on peut se dire qu'elle n'avait pas l'instinct maternel, mais ce dernier n'existe pas depuis très longtemps. Rappelons qu'au 19ème siècle, les femmes ayant une haute position sociale ; à peine avaient-elles donnée naissance à un rejeton, que ce dernier était aussitôt confié à une nourrice (l'Aiglon lui, fut confié à Mme de Montesquiou), chargée de son éducation et elles ne voyaient que très peu leurs enfants. Dans de telles conditions le célèbre "instinct maternel" ne pouvait guère se développer, ou alors seulement chez les femmes du petit peuple qui n'avaient pas de quoi se payer une nourrice. Il en fut ainsi jusqu'au début du XXème siècle. C'est, du moins, mon point de vue. Quel est le vôtre ... ?

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/


Dernière édition par le Mar 16 Oct - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2450
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Mar 16 Oct - 0:49

Je vous suis bien dans votre raisonnement Jean-Yves, mais il me semble néanmoins un peu réducteur de tout mettre sur le dos des moeurs des cours impériales de l'époque et de l'éducation de l'impératrice.
A mon sens, l'instinct maternel n'est pas lié à une mode ou à un type d'éducation.
Il s'agit d'un sentiment naturel inné qui peut, je vous le concède, être bridé en certaines circonstances.
Or, pâmée dans les bras de Neipperg, Marie-Louise ne semble guère s'être préoccupée de sa progéniture. Elle ne semble vraiment s'y intéresser que lorsque le pauvre Frantz est à l'agonie.
Quand je compare avec l'attitude de Napoléon qui souffre de l'absence de son fils, qui s'entoure de portraits de lui et a les larmes aux yeux lorsqu'il l'évoque, il me semble, toutes proportions gardées, que sa fibre paternelle était bien plus développée.
Et de ce point de vue, l'attitude indifférente de Marie-Louise me choque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bicentenaire



Nombre de messages : 449
Age : 54
Localisation : Gradignan (33)
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Mar 16 Oct - 5:05

J'ai mis "oui", pour les mêmes raisons que Percy.

Bicentenaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theatredelarcenciels.centerblog.net
la boufarde



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Mar 16 Oct - 6:51

elle etait oblige de suivre le protocole elle navait pas le choix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Mar 16 Oct - 20:37

Je n'ai jamais nourri de sympathie pour l'Autrichienne, et ceci pour diverses raisons que vous devinerez aisément. Wink

En ce qui concerne son instinct maternel, force est de constater qu'il ne fut pas élevé à son paroxysme !
Et comme le dit si justement Percy, pour ce lien si fort, fait de chair et de sang, point besoin de mode, ou d'époque. Il existe ou n'existe pas.

Le très jeune âge de Marie Louise, qui peut en partie expliquer son insouciance, ne lui conférait aucune prise de conscience dans cette maternité, et son comportement ultérieur ne fait que confirmer l'indifférence qu'elle éprouva à l'égard du petit Roi de Rome.





salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Mar 16 Oct - 22:36

Bonsoir,

Jean-Yves a écrit:
Rappelons qu'au 19ème siècle, les femmes ayant une haute position sociale ; à peine avaient-elles donnée naissance à un rejeton, que ce dernier était aussitôt confié à une nourrice

Je ne me suis pas prononcé, ce cas est beaucoup plus compliqué qu'il n'y paraît.
Je suis d'accord avec la remarque de Jean-Yves, mais elle n'explique pas tout.
Derrière tout ceci il y a ce que l'on appelle la raison d'état. A partir du moment ou Napoléon 1er est à Sainte Hélène, l'Empereur François retire à l'enfant tout ce qui peut lui rappeler la France et son père, suppression de sa maison française et interdiction de lui parler français, et la première personne qui parlait français avec l'Aiglon est sa mère. L'empereur, son père, intime à Marie-Louise de rejoindre son Duché de Parme et de ne revenir que sur ordre. Peut être était-elle heureuse de cette décision, qui lui permettait d'être enfin seule avec son amant, dont elle aura des enfants. Toute Impératricre quelle était elle obéira à son père (à cette époque on ne discutait pas un ordre parternel, surtout impérial). Donc même sil elle avait eu un sentiment maternel, il lui était difficile de l'exprimer.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2450
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Ven 19 Oct - 18:57

Citation : elle etait oblige de suivre le protocole elle navait pas le choix

>> Pas d'accord avec vous !
Quand on est une mère digne de ce nom et que l'on se préoccupe de sa progéniture, le protocole, on s'assied dessus !
Elle n'aurait pas été la première à agir de la sorte et son entourage aurait dû se plier à son choix.
Mais en ce domaine, comme dans les autres, elle manqua de fermeté et de caractère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esquirol

avatar

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Ven 19 Oct - 22:48

En publiant en 1980 "L'amour en plus. Histoire de l'amour maternel XVIIe-XXe siècle", Elisabeth Badinter entendait démontrer que loin d'être un instinct qui procèderait d'une "nature féminine", l'amour maternel relevait d'un comportement social variable selon les époques et les moeurs. Pour illustrer son propos, elle mettait notamment en avant la pratique de la mise en nourrice largement répandue jusqu'au milieu du XVIIIe siècle non seulement dans l'aristocratie et la bourgeoisie, mais aussi dans les familles d'artisans parisiens.
Paradoxalement, ce sont les écrits de Jean-Jacques Rousseau qui sont en grande partie à l'origine du retour à la mode de l'allaitement maternel alors que lui-même avait abandonné ses enfants à l'assistance publique en se persuadant contre toute vraisemblance qu'ils jouiraient d'un sort meilleur que celui qu'il aurait pu leur assurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Ven 19 Oct - 23:00

En publiant en 1980 "L'amour en plus. Histoire de l'amour maternel XVIIe-XXe siècle", Elisabeth Badinter entendait démontrer que loin d'être un instinct qui procèderait d'une "nature féminine", l'amour maternel relevait d'un comportement social variable selon les époques et les moeurs. Pour illustrer son propos, elle mettait notamment en avant la pratique de la mise en nourrice largement répandue jusqu'au milieu du XVIIIe siècle non seulement dans l'aristocratie et la bourgeoisie, mais aussi dans les familles d'artisans parisiens. (Esquirol) ...

Bonsoir Esquirol,

Vous parlez d'un ouvrage qui définirait l'amour maternel comme fluctuant au cours des époques, selon les moeurs, faisant partie intégrante d'un "comportement social".

Pour ma part, je refuse de valider cette analyse, car si l'amour maternel n'est pas un instinct (laissons cela aux animaux à quatre pattes), il n'est pas non plus issu d'un comportement social.
La mise en nourrice existe toujours et perdure d'autant plus que les femmes travaillent ; ce n'est donc pas un argument de poids.

En conclusion, je dirai que l'instinct maternel est fait de chair et de sang, puisque la mère porte son enfant plusieurs mois avant de le mettre au monde, et que ce doit être ce lien si fort, qui lui donne ce que l'on appelle encore "la fibre maternelle".

Vous allez me rétorquer que l'Autrichienne aussi a porté son enfant.
Certes, mais vu son jeune âge et l'influence négative qu'avait sur elle son père, de par sa position sociale et politique, elle ne fût qu'une "femme-enfant", sans jamais bien réaliser la destinée qui lui réservait l'Empereur Napoléon.

En ce sens, le cas peut paraître quelque peu exceptionnel.





salut
Revenir en haut Aller en bas
Esquirol

avatar

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Sam 20 Oct - 0:05

Joséphine a écrit:
La mise en nourrice existe toujours
A quelle époque vivez-vous ?
Connaissez-vous personnellement des mères qui placent encore leurs nouveaux-nés chez une nourrice à la campagne pendant deux ou trois années sans les voir et en envoyant simplement de l'argent pour la pension parce que la distance à parcourir est trop importante ?
De nos jours, quand on n'allaite pas, c'est au biberon que l'on nourrit les enfants et non en faisant appel à une nourrice qui devrait priver son propre enfant de son lait maternel pour nourrir les enfants des autres.

Le livre d'Elisabeth Badinter a soulevé pas mal d'objections au moment de sa publication parce qu'il comportait sur certains points des erreurs d'interprétation manifestes. Ainsi Elisabeth Badinter avançait que le fait observé chez les paysans de certaines régions de ne pas laver les cheveux des enfants était une preuve de manque d'amour à leur égard. A cela, l'ethnologue Françoise Loux avait répondu que cette habitude venait au contraire d'une croyance que le fait de laver les cheveux ôtait aux enfants une protection contre les maladies. Ce qu'Elisabeth Badinter considérait donc comme une preuve d'absence d'amour était donc au contraire une pratique qui résultait du souci de protéger les enfants.

Avant Elisabeth Badinter, Philippe Ariès avait montré dans un ouvrage qui a fait date que les sentiments à l'égard des enfants avaient évolué au cours du temps. Même si des recherches ultérieures ont nuancé certains points de l'ouvrage de Philippe Ariès, plus personne ne remet en question ce qui est devenu une évidence grâce à ses travaux.

Il suffit de citer le cas de Saint Augustin pour se convaincre de l'abime qui nous sépare des moeurs de l'époque romaine. Violemment battu par son maître d'école, le jeune enfant de retour à la maison raconte sa mésaventure à ses parents. Mais loin de s'indigner et de se précipiter à l'école pour faire cesser ces brutalités, ses parents accueillent son récit par des rires et donnent entièrement raison au maître. Aujourd'hui, la fessée est interdite par la loi dans certains pays comme la Suède.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Sam 20 Oct - 0:15

quelle époque vivez-vous ?

Vous êtes bien le seul à ne pas savoir que je vis à l'époque de l'Empereur ! ...

Connaissez-vous personnellement des mères qui placent encore leurs nouveaux-nés chez une nourrice à la campagne pendant deux ou trois années sans les voir et en envoyant simplement de l'argent pour la pension parce que la distance à parcourir est trop importante ?
De nos jours, quand on n'allaite pas, c'est au biberon que l'on nourrit les enfants et non en faisant appel à une nourrice qui devrait priver son propre enfant de son lait maternel pour nourrir les enfants des autres.


Vous jouez sur les mots ; il faut s'adapter suivant l'époque à laquelle on vit.
Le mot "nourrice" désigne aujourd'hui la personne qui a la garde d'enfants qui ne sont pas les siens, alimentation comprise.

Quoiqu'il ,en soit, cela ne change en rien le fond du sujet, qui était de savoir si l'Autrichienne avait l'instinct maternel, avec la définition de cette dernière expression.




salut
Revenir en haut Aller en bas
ambrosio



Nombre de messages : 1262
Age : 66
Localisation : Nola .Campanie. Royaume de Naples
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Dim 21 Oct - 11:34

J'ai voté "non", car nous n'avons pas la même conception de l'éducation maintenant qu'à l'époque. Nous avons fait " l'enfant Roi" alors qu'au début du XIX °, chez les plus aisés on les plaçait puis ils allaient en pension et chez les pauvres ils travaillaient soit à la ferme soit aux mines soit en usine.
Concernant l'Aiglon, ce n'est pas le fait que Marie Louise soit dans les bras de ce Niepperg qui me dérange, c'est la conduite de son Grand Père et de Metternich ou de leur entourage, eux qui devaient en faire un Archiduc voyaient bien qu'il ne pouvait pas commander son régiment en étant malade.
Je ne suis pas sur que le climat de Parme ait soigné sa tuberculose, les Alpes auraient été meilleures.


cheval au galop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esquirol

avatar

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Jeu 6 Mar - 17:09

Jean-Yves vient de nous rappeler (malicieusement ?) l'existence de ce débat où la question de l'évolution des moeurs au fil des ans avait déjà été abordée.
En relisant ce débat, on constatera (non sans un certain intérêt) que les rôles ont été en partie intervertis. A l'époque (en 2007), Joséphine voulait au nom de l'intemporel instinct maternelle porter un jugement sévère et définitif sur le comportement de l'impératrice Marie-Louise et considérait qu'envoyer les enfants en nourrice à la campagne pendant 2 ou 3 ans ou les déposer au jardin d'enfants pour la journée, c'était du pareil au même.
Aujourd'hui (en 2008), c'est elle qui se fait la championne du changement radical des moeurs au point qu'une mesure qui nous paraît aujourd'hui discriminatoire envers les juifs doit au contraire être vue comme émancipatrice au regard des critères de l'époque.

Autres temps, autres moeurs, sans doute. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThiNap
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Jeu 6 Mar - 18:07

Selon des contemporains, Marie-Louise aimait son fils à heures fixes, delà a en faire une mère indigne, c'est un peu excessif. Ce n'est peut-être pas un modèle de mère aimante, mais pas une mère indigne.

Cela n'enlève pas pour autant le fait qu'elle laissât son fils à Vienne alors qu'elle menait une existence de veuve joyeuse avec Neipperg à Parme, lui donnant des enfants alors que l'Empereur vivait toujours sur son rocher de Sainte-Hélène, et se mariant tout juste quatre mois après la mort de son époux (l'Empereur meurt en mai, la nouvelle parvient à Vienne en juillet et elle se marie avec son amant en aout).

_________________
ThiNap
- Un seul son de sa voix, un signe de ses yeux donnaient une secousse au monde. [Chateaubriand]
- Il n'y a d'immortalité que celle qu'on laisse dans l'esprit des hommes [Napoléon Ier]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thierry.pouliquen.free.fr/LeshommesdenapoleonIer.htm
Kevin

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 24
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Jeu 17 Avr - 19:01

Marie Louise fût une femme influençable vu son jeune age en cette période.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vivelempereur67.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   Lun 21 Avr - 15:02

Pour moi, oui, c'est une mère indigne: elle a releté son fils pour ce qu'il représentait... Twisted Evil Y'à qu'a voir coment elle s'est occupée des enfants de Neiperg: c'est bizarre, ils ont été choyés ceux-là, meme après la mort de leur père et le temps qu'elle passait avec ces nombreux amants...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marie-Louise,une mère indigne ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie-Louise,une mère indigne ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Trahison de Marie-Louise.....
» Nouveau - Napoléon 1er et Marie-Louise à Compiègne
» ABEL DE PUJOL, Adrienne Marie Louise
» Un Autographe de Marie-Louise......
» Vierge Marie sois la Mère de nos familles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: