Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 CHARPENTIER Henri-François-Marie - Comte et général .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rémy Godbert
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 816
Age : 66
Localisation : Fouilloy 80 Somme
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: CHARPENTIER Henri-François-Marie - Comte et général .   Mer 16 Jan - 22:42

Né le 23 juin 1769 à Soissons.
Décédé le 14 octobre 1831 au château d'Oigny dans l'Aisne.


Il s'engage au 1er bataillon de volontaires de l'Aisne dès le 26 août 1791,où il est élu capitaine.
Il sert à l'armée du Nord où il devient adjoint aux adjudants-généraux le 1 mai 1793 et combat à maubeuge.
Le 2 février 1794,il est provisoirement nommé adjudant-général chef de brigade à l'armée de Sambre et Meuse.
Le 19 avril,il passe à l'état-major de Desjardin.
Le comité de Salut Public le confirme dans son grade le 11 mai.


Il participe au siège de Luxembourg du 22 octobre 1794 au 7 juin 1795.
Le 2 septembre 1796,il est employé dans la 17ème division militaire jusqu'au 12 janvier 1798,où il passe à l'armée d'Angleterre.
Il sert ensuite aux armées de Hollande et d'Italie dans la division Hatry jusqu'en mars 1799.
Le 5 avril 1799,il est provisoirement nommé général de brigade et commande dans la division Victor,le 18 juin 1799 il est blessé au bas-ventre à la Trebbia.
Très capable,avec de l'esprit et de l'instruction,il est cobfirmé dans son grade de général de brigade le 30 juillet 1799.
Passé à la division Grouchy en août,il sert à la bataille de Novi où décède le général en chef Joubert.


Il est nommé provisoirement commandant de la 15ème division militaire le 11 mars 1800.Employé à l'armée de réserve,il passe à l'armée d'Italie le 5 juillet 1800.
Le 1er juillet 1801,il est chef d'état-major de Moncey qui dirige les troupes françaises stationnées en république cisalpine.
En 1802,il passe sous les ordres de Murat,puis de Jourdan.
Le 16 février 1804,il est nommé général de division.
Le 3 janvier 1806,il devient le chef de l'état-major du prince Eugène qui commande l'armée de Dalmatie placée sous le commandement de Masséna.
Cette armée est composée de 2 divisions de petites tailles,mais avec des vétérans,sous les ordres des générauc Clauzel et Montrichard.
Masséna n'accordait qu'une confiance relative à Charpentier à cause de son manque de mémoire :"il réunissait toutes les qualités nécéssaires,mais il manquait de la principale ,la mémoire,sans laquelle les autres sont insuffisantes".
Malgré la méfiance et la volonté de rejet de Masséna,il s'occupait d'affaires diverses et sérieuses inhérente à sa fonction sans pour autant s'enrichir comme certains.

Le 1 juin 1807,il est chargé par le commissaire du consul de France à Ancone,de percevoir des effets d'habillement pour les troupes de Dalmatie et de régler les soldes des équipages de deux avisos armés à cet effet.
La confiance que lui accorde le prince Eugène,lui permet de servir durant la campagne de 1809 en Italie puis en Allemagne.
Le 5 juin 1809 il est à Adenbourg,le 18 juin en Autriche il occupe le rôle d'inspecteur de l'infanterie.
Le 6 juillet 1809,il combat à Wagram.


Il est fait comte d'Empire le 14 fevrier 1810,ses qualités militaires sont reconnues.Joseph Bonaparte fait même son éloge:"le général Charpentier est un homme vigoureux à la guerre" écrit-il

Le 8 février 1812,il retrouve sa place à la tête de l'état-major du prince Eugène.
Lorsque débute la campagne de Russie,il est placé à la suite de l'état-major du 4éme corps.
Le 9 août,il est nommé gouverneur des provinces conquises à Witebsk et assiste au retour effroyable des troupes françaises de Moscou.
Sa conduite est irréprochable et,llorsqu'il quitte ce poste pour rejoindre l'état-major de Davout,les membres du conseil munucipal lui adresse une lettre de remerciement plus que chaleureuse pour des russes occupés.


Auprès de Davout,c'est d'une main vigoureuse qu'il gère les affaires du 1er corps.
Le 10 février 1813,il prend le commandement de la 36ème division d'infanterie au 11ème corps,commandée par Gouvion Saint-Cyr,puis Macdonald le 10 mars.
Il sert à Lutzen,Bischofswerda et à Bautzen.
Il défend énergiquement le passage de la Bober où meurt le général Sibuet et où est capturé le général Puthod.
Il combat aussi à Katzbach le 26 août 1813,le 16 octobre il fait enlever au pas de charge une redoute ennemie à wachau.
A Leipzig,il est avec Napoleon qui jugeant à la première vue que de la prise d'une redoute dépent peut être le succès et lui demande en désignant un régiment d'infanterie qui restait en position au pied de la hauteur:"quel est ce régiment ?","sire,c'est le 22ème léger". "Cela n'est pas possible,général,je connais le 22ème léger,il ne resterait pas là l'arme au bras à se faire mitrailler;finissons en !"
Et sur un signe ce régiment s'élance et la redoute est emportée.

Il est à Hanau,où ses 3000 tirailleurs combattent les tirailleurs bavarois de la division Lamotte et les font lentement reculer.

Le 1er novembre 1813,il prend la tête du 11ème corps à la place de Macdonald.
Le 19 novembre 1813,il est fait Grand Croix de l'ordre de la Réunion.
Il reprend,le 28 décembre le commandement de la 1ére division provisoire.
Il rejoint Paris le 24 janvier 1814 et le 7 février prend le commandement de la Jeune Garde et sert sous le maréchal Victor.
Le 18 février,ses troupes et celles du général Allix entrent à Fontainebleau puis occupent Moret et font face au général autrichien Hardegg.
Charpentier repousse les cosaques et le 20 février 1814,Napoleon lui dit:"nous ne les reverrons plus d'ici le Rhin".
Il combat à Craonne,à Laon,Fère-Champenoise et Paris.

Après la première abdication,il est fait chevalier de Saint-Louis le 8 juillet 1814 et Grand Officier de la Légion d'Honneur le 27 décembre.
Le 10 février 1815,il est membre de la commission chargée d'établir le code pénal militaire.


Aux Cent-Jours,Napoleon,le 27 mars 1815,ne l'emploie que comme commandant de la 12ème division militaire.
Après Waterloo,il est mis en demi-solde le 21 juillet,puis rayé des cadres.
Il doit s'exiler en Suisse,ce n'est que le 17 décembre 1818 qu'il est replacé en cadre d'Activité.
Il est mis à la retraite le 1 décembre 1824.
Il décède le 14 octobre 1831 au château d'Oigny dans l'Aisne.
Sa tombe se trouve au cimetière de Vailly sur Aisne dans un caveau abritant également la dépouille du général Claude Carra Saint-Cyr.
Son cénotaphe se trouve juste à côté de l'église d'Oigny.

Son nom est inscrit sur l'Arc de Triomphe de l'Etoile.


Dernière édition par rémy Godbert le Ven 17 Jan - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rémy Godbert
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 816
Age : 66
Localisation : Fouilloy 80 Somme
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Portrait du général Charpentier   Ven 17 Jan - 19:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
CHARPENTIER Henri-François-Marie - Comte et général .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CHARPENTIER Henri-François-Marie - Comte et général .
» DEJEAN Pierre François Marie Auguste
» Pierre François Marie Auguste Dejean
» Saint François de Sales Evêque et Docteur de l'Eglise, Bienheureuse Marie Poussepin, commentaire du jour "Il expulse les démons"
» François-Marie LUZEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les Généraux de la Révolution et de l'Empire-
Sauter vers: