Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En cette fin Janvier 1814 ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: En cette fin Janvier 1814 ...   Jeu 31 Jan - 1:35

... Hier, 29 Janvier 1814, c'est quelques 10.000 à 11.000 Fantassins français qui s'opposaient à 30.000 Prusso-Russes ...

Le fougueux Ney entraînau=it les jeunes conscrits au cri de "En avant les Marie-Louise" !

La première vraie bataille de la Campagne de France fut une victoire ; Blücher est chassé de la ville, laissant derrière lui, tués, blessés et prisonniers.

C'est ce soir-là que l'Empereur fut pris à parti par un groupe de Cosaques, dont l'un s'apprêtait à le charger, quand il fut, heureusement, abattu ...

Blücher n'est pas écrasé à Brienne, mais cette victoire française redonne le moral aux troupes.
Après-demain, 1er Février, l'Armée Française se dirigerai vers le petit village de La Rothière, non loin de Brienne ...




salut
Revenir en haut Aller en bas
lukian54

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 82
Localisation : BRIEY 54 LORRAINE
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Jeu 31 Jan - 15:22

salut salut salut
Rien à voir avec Rapp, mais aujourd'hui 31 janvier , je reviens à la campagne de France... 31 janvier 1814, Napoléon séjourne à Brienne, ce même jour il y a un combat à Montier en Der.. et le lendemain ce sera labataille de la Rothière... souvenir souvenir..
Bonne journée
bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Jeu 31 Jan - 17:36

sunny

Cette année encore, l'absence de célébration de cette campagne brille par son absence.
J'espère que d'ici 2014, nos édiles se réveilleront.
Si les portugais ont célébré en 2007 le bicentenaire de l'entrée de Junot et de ses troupes à Lisbonne, et si Mostolès prépare cette année le bicentenaire du 2 de mayo.
Cela prouve dans l'esprit de nos voisins que ces célébrations évoquent un élément important de leur histoire, et de celle de l'Europe.

Nul n'est prophète en son pays...

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Ven 1 Fév - 0:49

Bonsoir,

Et merci, cher Lukian de nous rappeler que demain, au milieu d'une énorme tempête de neige, nos valeureux soldats vont affronter des ennemis quasiment quatre fois plus nombreux qu'eux-mêmes ...

Mais laissons passer la nuit ; chaque chose en son temps ...




salut
Revenir en haut Aller en bas
lukian54

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 82
Localisation : BRIEY 54 LORRAINE
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Ven 1 Fév - 2:19

:viv:o:

Chère Joséphine
Hier la neige est tombée sur le "ays Haut " en gros c'est l'arrondissement de Briey qui jouxte le Grand Duché de Luxembourg... cette neige a causé bien des sucis sur les petites routes.. c'est un peu pour envoyer les usagers sur l'autoroute à péage..
Enfin pensons aux Braves de la Rothière..
D'autresévénements vont se succéder..
Mes hommages chère Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Ven 1 Fév - 22:50

Etes-vous prêt pour la bataille, mon Cher Lukian ? Wink

C'était Blücher qui devait livrer bataille en ce 1er Février 1814.
Mais les chemins impraticables retardèrent la marche des Alliés qui devaient se joindre à lui, et ce ne fut qu'après une longue attente de six heures, que nos valeureux Soldats commencèrent à êrcevoir les signes d'une bataille qu'ils espéraient décisive et victorieuse.

Dans un premier temps, la résistance de Duhesme et de son Infanterie réussit à repousser les attaques de Sacken ; puis ce fut la cavalerie qui vint le soutenir par de vigoureuses charges sur l'Infanterie russe.

Tout semblait réussir, lorsque une nuée d'escadrons ennemis arrovèrent par surprise, semant le trouble et ... la déroute ...

Les jeunes Conscrits ne quittaient pas des yeux leurs Chefs, dont Duhesme ce vétéran si renommé.
Et confortés par leur exemple, encouragés de les voir toujours prêts à vaincre ou à mourir pour l'honneur de la Patrie, ils résistaient avec un courage extraordinaire...

¨Pendant ce temps, averti de la position inquiétante de ses Généraux, Napoléon fonçait dans ce désordre.

Et c'est à ce moment-là que les jeunes recrues purent voir leur Empereur, impassible sous une grêle de balles et de mitraille, et , sans nul doute, cette présence impériale sereine galvanisa l'ensemble des troupes présentes, au lendemain de la nette victoire de Brienne.

Hélas, quand Sacken, Alsufiew et leur infanterie revinrent une seconde fois sur La Rothière, ce fut pour tout écraser, et détruire entièrement l'Infanterie de Duhesme, et se rendre enfin maîtres d'une partie du village ...

Maintenant, il fait nuit à La Rothière, et la moitié du village est encore aux Français ...
Dans l'incendie de la place, un escadron faisant un retour offensif, manque de peu de capturer Sacken ...





salut


Dernière édition par le Ven 1 Fév - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lukian54

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 82
Localisation : BRIEY 54 LORRAINE
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Ven 1 Fév - 22:55

:viv:o:
Chère Joséphine
Merci pour cette superbe narration...

Ici, il neige de puis 15 heures et une belle couche recouvre les squres et les jardins les routes sont sablées mais elles restent dangereuses...

bonne soirée
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Sam 2 Fév - 19:12

Dans le début de cette Campagne de France, il est juste , me semble-t-il, de faire une petite parenthèse pour rendre hommage au Général Duhesme, cité plus haut.

Le panache de ce brave divisionnaire s'était révélé il y a fort longtemps déjà.
Ainsi, le 20 Avril 1797, ayant décidé d'attaquer devant Diersheim, il fait battre la charge.
C'est alors qu'un Tambour tombe à ses pieds, blessé mortellement.
Duhesme ramassa la caisse et battit la charge dans la mitraille, avec le pommeau de son épée, jusqu'à ce qu'une balle le blesse au bras ...

Desaix lui, venait d'être blessé au pied, et se trouvait, tout comme Duhesme, convalescent.

De son Q.G. il écrivit à Duhesmes, avec cet en-tête :

"Le Général boiteux Desaix au Général manchot Duhesme" ...

Pour en revenir à Duhesme, il savait risquer sa vie pour l'exemple, et sous la mitraille, devant l'assaut, il restait impassible sur son cheval, tel un bastion devant ses troupes.

A noter que Grouchy observera le même comportement lors de ces premiers affrontements à La Rothière ... sous les yeux éhabis des jeunes recrues dont la motivation et le courage s'en trouvèrent renforcés grâce à cette attitude héroïque.




salut
Revenir en haut Aller en bas
lukian54

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 82
Localisation : BRIEY 54 LORRAINE
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Dim 3 Fév - 12:20

:viv:o:
Chère Joséphine
Au terme d'une brillante carrière Duhesme sera mortellement blessé à Plancenoit à 5 heures du soir. Il expira le 20 juin 1815 en présence du Général Lobau qui était également prisonnier..
Le nom de ce brave est gravé sur le pilier Nord de l'Arc de Triomphe.
Bonne journée
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2426
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Dim 3 Fév - 23:16

Duhesme avait été transporté à l'auberge du Roy d'Espagne à Genappe.
Il fut découvert par les Prussiens à la poursuite de l'armée impériale en déroute.
Blücher proposa les services de son chirurgien personnel pour tenter de sauver le commandant de la Jeune Garde.
Mais celui-ci expira le 20 juin et fut inhumé dans le petit cimetière de Ways.
A ce titre, il fut longtemps considéré comme étant la seule victime des combats du 18 juin à avoir bénéficié d'une sépulture individuelle. (*)
Sa veuve lui fit ériger un mausolée encore visible aujourd'hui et qui fait l'objet d'un dépôt de gerbes lors des cérémonies de commémoration de la bataille.

(*) Jusqu'à ce qu'on découvre dans les registres paroissiaux de Ways qu'un officier d'Orange-Nassau avait lui aussi été enterré dans le même cimetière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Lun 4 Fév - 0:21

Vers quatre heures et demi, c'est Victor qui, attaqué en tête par le prince de Wurtemberg, rétrograde à son tour.

Ainsi les trois armées alliées se trouvaient réunies ; le front était enlevé et la gauche rejetée en arrière du centre ...

A ce moment-là, le prince de Wurtemberg et Wrede, avec leur supériorité numérique, et nos français attaqués en tête par les quatre-vingt mille hommes de Blûcher, et sur le flanc par quarante-cinq mille Austro-Bavarois, auraient suffit largement pour les anéantir.

Pourtant, l'ennemi n'en fit rien ...

Et ce, malgré l'avantage de leur position sur l'Empereur, et malgré l'énorme disproportion des forces ...
Il semblait que la seule présence de Napoléon suffisait pour égaliser les forces ...

Dans une situation aussi désespérée, Napoléon, de son côté, restait ferme dans ce sens qu'il voulut cacher la défaite jusqu'à la nuit , afin de mieux rebondir à l'instant même où l'ennemi le croirait vaincu ...

Et ce fut encore La Rothière, qu'Il tenta de récupérer ...





salut
Revenir en haut Aller en bas
Bibliothèque Empire
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 3322
Age : 49
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Lun 4 Fév - 12:45


Photo du monument commémorant la bataille de la Rothière.

_________________

[Site Internet réalisé par ELM Creation Web]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bibliotheque-empire.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Lun 4 Fév - 22:37

Cette pyramide de pierre se trouve à l'entrée du village de La Rothière, et elle évoque, en effet, la bataille du 1er Février 1814...

Toutefois, ce monument rappelle également les combats de 1870, ainsi que ceux de la Grande Guerre.

Merci, Eric, pour l'illustration. Wink




salut
Revenir en haut Aller en bas
lukian54

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 82
Localisation : BRIEY 54 LORRAINE
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Sam 9 Fév - 21:41

salut salut salut
J'ajoute mes remerciements à ceux de Joséphine j'ai enregistré la photo.
Il me semble que le monument a été nettoyé car dans mon esprit je le voyais plus foncé
Merci encore
cheval au galop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Sam 9 Fév - 21:56

Si vous me le permettez, je vais poursuivre encore un peu ce fabuleux épisode de la Campagne de France ...

C'est le 8 Février que Napoléon recçoit un véritable ultimatum : la France doit revenir à ses frontières d'avant 1792 ...

Ces dures conditions ne séduisent guère l'Empereur, et malgré la pression de son entourage pour lui faire accepter, il s'écrie avec colère :

"- Jamais je n'abandonnerai les conquêtes qui ont été faites avant moi ; jamais je ne laisserai la France plus petite que je ne l'ai trouvée" ...

Peu après l'annonce de cet ulitmatum, Marmont informe l'Empereur que l'armée de Blücher se trouve échelonnée entre Montmirail et Champaubert ...

A cette nouvelle, l'Empereur s'exclame :

"-Je pars. Je le battrai demain, je le battrai après-demain!" ...

Et c'est exactement ce qui va se passer ....





salut
Revenir en haut Aller en bas
lukian54

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 82
Localisation : BRIEY 54 LORRAINE
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Sam 9 Fév - 22:42

:viv:o:
.Encore merci chère Joséphine pour cette évocation
bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Sam 9 Fév - 23:41

Mais ce n'est pas terminé, mon Cher Lukian ! Ne partez pas ... Wink

Pour résumer ce début de la Campagne de France ....

Après sa victoire à Brienne-le-Château, remportée le 29 Janvier, et sa vigoureuse résistance , à 1 contre 3, le 1er Février à La Rothière, Napoléon, bien que retraitant vers l'ouest, continue d'inquiéter les Alliés...

Comme la plupart du temps, bien moins bons tacticiens que Napoléon, Blücher et Schwartzenberg vont diviser leurs armées respectives, de "Silésie" et de "Bohême", en deux groupes, permettant ainsi la concentration des faibles forces françaises contre chacun des adversaires, en un va-et-vient fulgurant et vainqueur ...

Nous avons encore là, une nouvelle fois, la démonstration du génie clairvoyant et perspicace de Napoléon ...

Et comme nous le savons, c'est Blücher que l'Empereur décidera d'attaquer le premier ...





salut
Revenir en haut Aller en bas
lukian54

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 82
Localisation : BRIEY 54 LORRAINE
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Dim 10 Fév - 16:59

:viv:o:
Chère Joséphine je n'arrete pas de vous remercier, mis surtout continuer à nous régaler. Bon ndimanche
salut I love you I love you salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Lun 11 Fév - 22:56

Merci, Cher Lukian, de vos aimables propos auxquels je suis sensible.

Mais je ne fais que survoler succintement cette Campagne, dont l'héroÏsme ne cesse de m'émouvoir, surtout que le théâtre des opérations s'est déroulé à seulement quelques encâblures de mon domicile ... I love you

Nous sommes le 11 Février 1814 ... Et la scène s'intitule :

"Montmirail, ou l'Austerlitz Champenois..."

Napoléon l'avait prédit, et, une fois de plus, il va réaliser magnifiquement sa prédiction.

Depuis hier, les troupes françaises, parties de Sézanne, marchaient sur cette ancienne route "Châlons-sur-Marne-Paris", où se trouvaient échelonnées les unités dispersées de Blucher , et, notamment à Champaubert ...

Les Russes, surpris et balayés voient déjà l'armée de Silésie coupée en deux ...

L'Empereur avait alors deux possibilités : soit prendre la droite, et écraser Blûcher, vers Vertus, soit aller à gauche, vers Paris, et débouler sur le Corps de Sacken et de York, vers Château-Thierry et La Ferté-sous-Jouarre...

Sans hésitation aucune, parce-que Napoléon n'hésitait jamais, il choisit la seconde solution ...

C'est ainsi que, le 11 Février à l'aube son Armée s'ébranle en direction de Montmirail ...

De leur côté, Sacken et York, prévenus du désastre de Champaubert, ont fait demi tour pour se diriger tous deux vers Montmirail, espérant se relier à Blücher, sans trouver entre lui et eux ... Napoléon ...

Montmirail se présentait à l'époque comme une petite ville qu'agrémentait un magnifique château du XVIIè siècle, surplombant la Vallée du Petit Morin.

A la sortie de la ville, à partir de la Ferme des Grenaux, la route présente une bifurcation : à droite c'est la direction de Château-Thierry, et à droite, c'est vers Paris ...

Ce 11 Février, vers 5 H du matin, l'Empereur avait laissé Marmont à Etoges, sur la route de Paris, avec une division d'infanterie et de la cavalerie, afin de surveiller l'évolution de la marche offensive de Blücher ...
Ayant ainsi assuré ses arrières, Il entre à Montmirail ... Il est 10 H ...

Là, le méritant Nansouty avait chassé, toute la nuit précédente, les cosaques qui terrorisaient les habitants de Montmirail ...

Pendant ce temps, York s'était rapproché de Montmirail ...
L'Empereur, comme toujours, observe et agit ...très vite.

Avec la division d'infanterie Ricard, les deux divisions de Ney et la réserve constituée par la division Friant de la Garde, il fait tenir à ses 24.000 hommes un front d'environ 5 kms...

Face à eux, Sacken constate avec amertume que Napoléon l'a précédé à Montmirail ...
Le général russe dispose de 20.000 hommes ;sur environ 1000 mètres, le front russe va s'étendre ainsi, de la ferme de la Haute Epine jusqu'au petit village de l'Epine-aux-Bois.
Une quarantaine de canons dissimulent les tirailleurs russes qui grouillent dans les buissons .... Un peu plus loin, c'est l'infanterie et la cavalerie qui s'est alignée à la française ...

Il est maintenant 11 H ... Aux brèves fusillades entendues ici et là, va succéder une vraie bataille ...





salut


Dernière édition par le Mar 12 Fév - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2426
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Mar 12 Fév - 1:00

Citation :
Sans hésitation aucune, parce-que Napoléon n'hésitait jamais

Au risque d'être quelque peu hors sujet, il a quand même sacrément hésité avant de se rendre aux Anglais en juillet 1815.
De même lorsqu'il lui a fallu prendre la décision de divorcer d'avec Joséphine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Mar 12 Fév - 1:38

J'évoque ici l'aspect militaire du Génie, Percy .... Wink




salut
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2426
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Mar 12 Fév - 1:48

C'est bien pourquoi j'ai signalé être hors sujet.
Néanmoins, votre expression me semblait quelque peu "surfaite" et j'ai tenu à glisser mon grain de sel.
En toute cordialité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Mar 12 Fév - 3:06

Si le grain est "cordial", alors je l'accepte. Wink

Sauf le mot "surfait", car je n'ai pas pour habitude de surestimer les choses ou les personnes.

Mais si la valeur est indéniable, il est alors hors de question, pour moi, de vouloir l'amoindrir pour quelque raison que ce soit, ... encore moins par le biais d'un quelconque hors sujet ...

Alors, puisque vous reconnaissez volontiers ce dernier, vous n'avez aucune raison d'introduire la notion de "surfait" à mon propos qui s'attache uniquement à l'action militaire de Napoléon.




salut
Revenir en haut Aller en bas
lukian54

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 82
Localisation : BRIEY 54 LORRAINE
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Mar 12 Fév - 11:33

:viv:o: I love you I love you I love you
Chère Joséphine grace à votre narration je situe bien mieux les villages autour de l'Eoine promis juré, lmors de ma prochainer descente à Paris je quitterai l'autoroute à Chalons et je ferai unpieux pélérinage de vauchamps à Montmirail.
Bone journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   Mar 12 Fév - 21:45

Pour sûr, Cher lukian, que ce pélerinage, s'il n'a jamais été effectué, s'impose de toute urgence ! Wink Wink

Nous avions laissé nos troupes fin prêtes pour l'engagement de la bataille ...

De cette fin de matinée du 11 Février jusqu'à midi, c'est l'armée russe toute entière qui attaqua les positions françaises, et ce, sans succès notable ...
Pour dire que les combats furent rudes, Marchais qui était défendu par la Division Ricard, changea cinq fois de mains !

L'Empereur se montrait confiant et de bonne humeur, en attendant la Division Michel que commandait le Maréchal Mortier, qui arrivera sur Montmirail vers 14 H, déclenchant le signal de l'offensive donnée par Napoléon ...

L'objectif essentiel était ce point névralgique constitué par la ferme de la Haute Epine ... Point d'autant plus délicat à affronter qu'il était défendu par quelques 30.000 fantassins russes et d'une quarantaine de canons ...

Vous l'avez compris ... Il fallait faire diversion ...

C'est là qu'apparaît le valeureux Nansouty et ses fameux cavaliers, recevant de Napoléon l'ordre de faire mouvement vers la droite, afin d'inquiéter la gauche ...

... Pendant qu'à l'autre extrémité de la ligne française, le Général Ricard devait abandonner le petit village de Pommesone afin d'attirer les Russes vers la vallée du Petit-Morin ...

...Et que dans ce même temps toujours, le Général Friant, flanqué de deux bataillons de Chasseurs et autant de Grenadiers, s'apprêtaient à fondre sur la Haute Epine ...

Comme notre Empereur l'avait bien prévu, Sacken tomba dans tous les pièges français ...
Ainsi, dégarnissant son centre, il s'occupa d'aller renforcer sa droite et sa gauche ...au moment même où le Maréchal Ney, surgissant à la tête des bataillons d'élite de Friant, se ruant sur la Haute Epine avec la fougue que nolus lui connaissons tous, balayant littéralement tous les tirailleurs ennemis se trouvant là ...

Puis, soudain, le silence ... Canons et fusils venaient de se taire, pour faire place à la baïonnette ...

Ayant compris un peu tardivement la manoeuvre française, Sacken effectuera un ultime mouvement pour tenter de joindre l'avant-garde de York, mais sa manoeuvre n'échappera pas à l'oeil expert de Napoléon ...

Nansouty avec ses trois divisions de cavalerie légère recevra pour mission d'aller contenir les Russes dans leur tentative de jonction avec York.

Quant au plus gros de la Cavalerie française, dont les escadrons de service, les Grenadiers ç cheval de la Garde, , les Dragons et les lanciers, tous s'élançaient maintenant sur la route de Paris, fonçant en chargeant pour réduire à néant les brigades d'infanterie russe ...

Pendant ce temps, York arrivait sur Montmirail à son tour ....





salut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En cette fin Janvier 1814 ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
En cette fin Janvier 1814 ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» En cette fin Janvier 1814 ...
» LOUISET (Louis) - Sergent - 30è de ligne -
» Papottes de Janvier 2012 : Que cette année exsauce vos voeux les plus chers
» 1er Janvier: Sainte Marie Mère de Dieu, Prière pour la Paix
» Le régiment des pupilles de la Garde 1810-1814

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: