Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 MONTES Lola (Maria-Dolorès Porris Y Montez, dite), Danseuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8970
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: MONTES Lola (Maria-Dolorès Porris Y Montez, dite), Danseuse   Sam 1 Mar - 0:22

Source : Dictionnaire des Contemporains, de G. Vappereau, 1861.

Née, selon les uns, à Séville, d'un père espagnol, en 1818, selon les autres, à Montrose (ecosse) d'un père anglais, en 1820, et, selon elle-même, à Limerick, en 1824. Sa mère, créole d'une grande beauté, épousa successivement un officier espagnol, et un officier irlandais ; de là, l'incertitude. Elle fut élevée en Angleterre, dans la maison maternelle, puis, dans une pension, à Bath. Belle et séduisante, elle s'y maria fort jeune encore, avec un officier nommé James, qui l'emmena aux Indes Orientales. Un tel séjour ne pouvait lui convenir ; elle s'échappa bientôt et, sur le vaisseau même qui la ramenait en Europe, inspira déjà de grandes passions. C'est alors qu'elle fit en Espagne un court séjour qui accrédita son origine espagnole. elle ne tarda pas, du reste à retourner en Angleterre où elle fut disputée par plusieurs grands seigneurs. De leur palais, elle se laissa tomber très bas, puis, vint chercher en France une vogue qu'elle n'avait plus en Angleterre.
Elle débuta comem danseuse, en 1840, au théâtre de la Porte-St-martin, où elle ne fit preuve que d'un talent médiocre ; mais grâce à sa beauté et à sa réputation d'aventurière, elle devint bientôt une femme à la mode et la maîtresse du gérant de La Presse, Dujarrier. la mort de ce dernier, dans un duel que les tribunaux qualifièrent si sévèrement. son succès en augmenta, et les directeurs de théâtre lui firent à l'envi des propositions.
elle se rendit en bavière où le vieux roi louis la comblait de ses faveurs. c'est ici la période la plus importante de sa vie dont l'influence politique s'accrut jusqu'à produire des révolutions. Elle voulut être comtesse de Lansfeld ; le ministère ultramontain de Charles d'Abdel ayant refusé son adhésion, fut dissous ; lola fut nommée comtesse et naturalisée bavaroise (1846). un second ministère, celui de Wallerstein, qu'elle avait elle-même composé, lui étant devenu hostile, elle le brisa encore. C'est alors que la nation se prononça contre elle et demanda son expulsion. Soutenue par le roi, elle tint ferme et s'entoura d'une société de jeunes gens, Alemannia, qui croyait voir en elle la protectrice des idées libérales et républicaines. Mais la plus grande partie de l'université se souleva contre ces scandales. l'ancienne danseuse, dotée d'une pension viagère de 52.00 francs, traitée à l'égald e la reine et décorée, ne put paraître en public sans être poursuivie par les huées et les sifflets. des émeutes durement réprimées augmentèrent encore les ressentiments du peuple. Lola Montès se servait indistinctement de sa cravache contre ses valets et les premiers personnages de ce royaume.
Le 9.02.1848, les partisans de l' Alemannia, poursuivis dans les rues par la foule des étudiants, durent subir un siège en règle dans la maison d'un traiteur. A cette nouvelle, Lola Montès quitta son hôtel et arriva, suivie du roi, sur le théâtre du combat. Contrainte de se réfugier dans une église, elle en sortit bientôt, armée d'un pistolet, armée d'un pistolet, et fit mine de tenir tête toute seule au peuple exaspéré. elle ne fut sauvée, et le roi avec elle, que par une charge d cuirassiers. Le lendemain, un décret royal ferma pour un an l'université de Munich. Alors, étudiants et peuple se réunirent pour faire une démonstration . Sabrée par les gendarmes, la foule conservait une attitude menaçante qui fit enfin réfléchir le roi. la chambre des Pairs lui arracha l'ordre qui éloignait la comtesse. Elle partit, frémissante, à peine protégée par plusieurs escadrons, contre la fureur populaire. Son palais fut mis au pillage, et, au milieu du désordre et de la confusion, le roi lui-même fut blessé. Le soir même, Lola Montès rentrait à Munich par une autre porte ; mais, les abords du palais lui furent irrévocablement défendus. elle erra encore quelque temps dans les provinces, parmi les résidences royales : mais la résolution de mars et l'abdication du roi lui apprirent que son rôle était terminé.
(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8970
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: MONTES Lola (Maria-Dolorès Porris Y Montez, dite), Danseuse   Sam 1 Mar - 17:45

Elle se résigna, et dédaignant la position brillante que pouvait encore lui offir l'ex-roi, regagna l'Angleterre et s'y maria, l'année suivante, avec un riche officier anglais, M. Heald. la famille du jeune homme, irritée d'une pareille alliance, se souvint de M. James, et intenta à Lola Montès un procès en bigamie. Mistres heald et son mari prirent le parti de s'enfuir et voyagèrent en espagne, où la nouvelle de la mort de M. James vint les délivrer de tout spouci. Mais le caractère de Lola Montès était opposé aux longues unions. En 1852, elle partit pour l'Amérique du nord, et y donna des représentations qui eurent un grand succès. Héroïne et actrice tout ensemble, elle jouait : Les Aventures de Lola Montès en Bavière. Les habitants de la Nouvelle-Orléans s'étant déclarés contre elle, elle crut devoir se retirer à San Francisco, en californie, où elle contracta un nouveau mariage.
(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8970
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: MONTES Lola (Maria-Dolorès Porris Y Montez, dite), Danseuse   Sam 1 Mar - 23:51

A la fin de 1855, elle a abordé en Australie avec une troupe dont elle était la directrice, et elle a même donné à Melbourne, plusieurs représentations au profit des blessés de Sébastopol. On a lu une partie de ses Mémoires dans le Pays (1854) ; mais sa véritable autobiographie est dans les Lectures qu'elle a faites sur elle-même etdont il existe, en anglais, plusieurs éditions. Il en a paru des extraits dans le Figaro, en octobre 1858. On annonça que Lola Montès était morte à New York, le 4 juillet 1860, mais cete nouvelle fut démentie.
Elle décéda à new-York, le 17.01.1861. Depuis plusieurs années, clouée par la paralysie sur un lit de douleur, elle vivait chez une dame qu'elle avait connue en Angleterre, et elle a terminé, dit-on, dans les pratiques religieuses et les sentiments les plus chrétiens une vie agitée par tant d'orages.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MONTES Lola (Maria-Dolorès Porris Y Montez, dite), Danseuse   

Revenir en haut Aller en bas
 
MONTES Lola (Maria-Dolorès Porris Y Montez, dite), Danseuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bse Maria-Dolorès Rodriguez, Saint Guillaume, commentaire du jour "Alors le ciel s'ouvrit"
» MARIA SIMMA ET LES SAINTES AMES DU PURGATOIRE -
» LES DEFUNTS - LE PURGATOIRE - MARIA SIMMA VIDEOS
» Collision inédite de deux satellites
» Sainte Maria Goretti Vierge et martyre, commentaire du jour "Priez le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Second Empire :: Les personnalités du monde des sciences et des arts-
Sauter vers: