Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tous les autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Tous les autres.   Jeu 8 Mai - 22:48

J'aime Murat , la cavalerie et beaucoup d'autres parties de l'Empire .
Il serait bien que vous nous rendiez sympathiques ou simplement humains les personnages que vous aimez.
Vous devez avoir des références que nous ne connaissons pas.

PR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Jeu 8 Mai - 22:56

Pour ma part, j'ai un faible pour Suchet. Napoléon n'a t-il pas dit que si, en Espagne, il n'avait que des hommes comme Suchet, il aurait gardé ce pays ? sunny

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Jeu 8 Mai - 23:42

Tout à fait d'accord , éléve de Lannes , connu pour son honetete, d'une grande probité en Catalogne et dans son parcours , Suchet est un des rares à avoir mérité ses titres . Il a reçu l'estime de se ennemis et de ses soldats ; C'est assez rare pour le souligner .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2426
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Ven 9 Mai - 0:14

En ce qui me concerne, mes faveurs iront à Cambronne.
Un homme au caractère entier, un peu carré et bourru, mais d'une fidélité inébranlable.
Ce fut aussi un modèle de probité et sa bravoure ne fut jamais prise en défaut.
Il reste une des grandes figures de l'épopée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Ven 9 Mai - 10:27

J'ai une bio sur lui, encore un qui a gagné tous ses galons , il avait un nombre de blessures proche d'Oudinot.
Par contre , il aurait pu se dispenser d'épouser une Anglaise Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11597
Age : 71
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Ven 9 Mai - 14:02

..... sunny Un grand parmi les grands.....

Antoine-Charles-Louis de Lasalle général français du Premier Empire.....A son retour de la Campagne d'Egypte...en 1800 il reçoit le commandant du 10 ième Hussard....Cest dans ce régiment que Jean-Baptiste Guindey reçoit sa première affectation comme Brigadier....

On ne peut pas oublier la célèbre phrase prononcée par Lasalle..." Tout hussard qui n'est pas mort à 30 ans est un Jean-foutre".

Cest le 6 juilet 1809 au soir de la bataille de Wagram qu'il est tué...il avait 34 ans, ayant dépassé de 4 ans la limite qu'il s'était lui même fixée.


salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Ven 9 Mai - 15:08

Le choix de Lasalle est évident.
C'est comme Lannes , Davout, Masséna , Soult et tant d'autres.
Comme dirait Audiard "on ne joue pas dans la même cour , ce sont des pointures"

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le demi-solde

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 39
Localisation : Champagne
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Ven 9 Mai - 20:49

Un peu de diplomatie, pour sortir des champs de batailles:

Armand Augustin Louis de Caulaincourt

Dans l'ombre de l'Empereur, un fidèle parmis les fidèles.

Si il avait réussi à dissuader Napoléon de partir en Russie............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Ven 9 Mai - 22:25

Totalement vrai . Ce choix me parait aussi judicieux que les précedents surtout quand on a lu les Mémoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Sam 10 Mai - 11:21

sunny

Mes recherches sur les généraux Héraultais m'ont permis de tomber sur quelques couillus.

RENE, celui qui fut jeté vivant dans une bouilloire d'huile bouillante,et dont l'épouse et sa fille furent déshonorées sous ses yeux par des guerilléros, et l'aide de camp scié en long.
A Rivoli, alors qu'il est aux avant-postes, avec 50 grenadiers il tombe sur une avant-garde autrichienne. Il la fait prisonnière. Il va seul chercher du renfort et tombe sur une colonne autrichienne. Il est seul, il somme son commandant de se rendre. Celui-ci voyant un capitaine, se dit que la troupe est derrière, et se rend. Les autrichiens sont au nombre de 1800.
Cette action lui vaut un sabre d'honneur.

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Sam 10 Mai - 11:45

Cette action lui vaut un sabre d'honneur. Corso.

On ne pouvait pas faire moins , je suppose qu'il été nommé chef de bataillon et a fait partie de la 1 ére promo de la LH.
Les Autrichiens n'étaient pas trés motivés Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LULU

avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Sam 10 Mai - 12:15

En ce 10 mai 2008, il me semble juste d'avoir une pensée émue pour un héros de la Révolution et du tout début de l'Epopée, je veux parler du général Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie, père d'Alexandre Dumas et qui disgrâcie pour des motif douteux.

Un brave, à vous d'en juger :

Pendant la Révolution, sa carrière militaire va progresser de manière fulgurante. Il sert d’abord sous les ordres du général Dumouriez dans l’armée du Nord. Il n'était que simple brigadier, lorsqu'au camp de Maulde, il tomba dans une embuscade de chasseurs tyroliens qu'il intimida par sa contenance et dont treize furent amenés par lui au général Dumouriez, qui le nomma maréchal-des-logis, et peu après lieutenant de hussards.

Un autre métis, le chevalier de Saint-George, le fit venir dans la légion franche de cavalerie des Américains et du Midi et l’éleva au grade de lieutenant-colonel, Dumas se distingua à Mouvaux près de Lille, où, à la tête d'une patrouille de 14 hommes il surprit un poste de 40 soldats hollandais, dont trois furent tués de sa main et 16 faits prisonniers. Il conquit alors rapidement tous ses grades par des actions d’éclat.

Nommé général de brigade à la suite de ce brillant coup de main, il fut chargé de la défense du Pont-à-Marcq, par lequel communiquaient deux ailes de l'armée française. Il repoussa les colonnes qui vinrent l'assaillir, et fut promu au grade de général de division le 13 septembre 1793. Il est le premier général métis originaire de Saint Domingue, dans l'armée française. Il sera rejoint dans ce grade le 23 juillet 1795 par les généraux: Louis-Jacques BEAUVAIS, Toussaint Louverture, André Rigaud et Villatte, également noirs ou métis originaires de Saint Domingue. Certains vivaient sous le régime de l'esclavage aboli dans cette colonie le 29 août 1793 par Léger-Félicité Sonthonax.

Nommé le 17 août 1793 commandant en chef de l'armée de l'Ouest, il y arrive en septembre. Il mène une inspection, relève le mauvais état de discipline et d’organisation de cette armée, suggère une réorganisation qui sera suivie d’effets, et demande sa mutation. Il sera muté à la tête de l’armée des côtes de l’Ouest, le temps que celle-ci fusionne des troupes avec l’armée des côtes de Cherbourg au profit de l’armée de l’Ouest. Il est ensuite muté à l’armée de Sambre et Meuse.

Appelé au commandement en chef de l'armée des Pyrénées-Orientales, il la quitta presque aussitôt pour passer à celle des Alpes. Il monta au pas de charge le mont Saint-Bernard, hérissé de redoutes, et s'empara des canons qu'il dirigea sur-le-champ contre l'ennemi. Cette opération terminée il exécuta l'attaque du mont Cenis, qu'il emporta d'assaut, s'empara de tous les bagages des ennemis et de 30 pièces de canon, et fit 1 700 prisonniers.

Il assiégea Mantoue en 1796, battit le général Wurmser dans une sortie, le força à rentrer en désordre dans la forteresse et passa ensuite dans le Tyrol où il rejoint l'armée du général Joubert pour en commander la cavalerie, en fait Joubert lui confie le commandement de la moitié de ses 20 000 hommes.

Affaire de Brixen: Le 19 janvier 1797, le pont de Clausen (Neumark) sur l’Adige dans le Tyrol permettait au général Autrichien Laudon de protéger sa retraite vers Brixen. Le général Dumas charge à la tête de ses dragons et défait l’ennemi supérieur en nombre à plusieurs reprises. La ville de Bolzano est prise. Avec l'aide du général Belliard il est fait 1 500 prisonniers. Lors d’une contre attaque des autrichiens sur le même pont de Clauzen, ils vont passer; Dumas s'en aperçoit, court en toute hâte et arrive seul au milieu du danger. Aussitôt il se place en travers avec son cheval, soutient les efforts de la cavalerie ennemie, tue trois hommes, en met plusieurs hors de combat, reçoit plusieurs blessures et donne aux siens le temps d'arriver.

Mis à l'ordre du jour pour l'intrépidité qu'il avait déployée, en cette circonstance, et surnommé par Bonaparte l'Horatius Coclès du Tyrol, il concourut ensuite à l'attaque de la gorge d'Inspruck et harcela l'ennemi jusqu'à Stefzing, à quinze lieues du champ de bataille. Les Autrichiens le surnomment alors « le diable noir ».


Après le traité de Campo-Formio, il revint en France et s'embarqua bientôt pour l'Égypte. Il y prit part aux affaires de Chebreiss, des Pyramides. Pendant l’expédition d’Égypte, il réprima, à la tête de quelques braves, une insurrection dont le général Dominique Martin Dupuy venait d'être victime au Caire ; mais une maladie le força bientôt à se retirer.

Menacé de faire naufrage lors de son retour en Europe, il relâcha à Tarente, où le gouvernement de Naples le retint deux ans prisonnier avec le célèbre Dolomieu. Dix hommes entrèrent dans son cachot pour l'assassiner ; Dumas saisissant sa canne à dard, menaça de mort le premier qui s'approcherait, et de la vengeance de Napoléon Bonaparte pour ceux qui oseraient attenter à ses jours. Son regard et sa voix avaient produit leur effet sur les dix brigands, qui s'enfuirent épouvantés.

À son retour en France, à l’époque du Consulat, en 1802, il refusa de participer à l’expédition de Saint-Domingue contre le soulèvement mené par Toussaint Louverture, ce qui lui valut une disgrâce définitive.


Je tiens à préciser, et c'est tout à leur honneur, que Murat et Brune lui conservèrent toute leur amitié, et ce même dans sa disgrâce qui dura jusqu'à sa mort.

Sur ce point, c'est Bonaparte qui n'a pas été correct.

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Sam 10 Mai - 12:42

J'ajoute pour l'anecdote qu'il était d'une force colossale. Dans une écurie, en ce tenant à une poutre , il soulevait son cheval entre ses jambes. Imaginez le spectacle ...et la tête du cheval Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2426
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Sam 10 Mai - 23:15

Moi, c'est plutôt la poutre que je plains... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Sam 10 Mai - 23:39



Ce tableau de Girodet représente la révolte du caire. D'après ce que l'on raconte, le géant blond ne serait autre que le général Dumas, mais lorsque Girodet peignit le tableau, le général étant toujours en disgrâce, l'Empereur aurait ordonné qu'il fût représenté par un blanc.
le tableau est au musée national du château de Versailles

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Dim 11 Mai - 10:25

Ce n'est pas que je sois aigri par deux énigmes qui me tiennent en échec , mais je tiens à préciser que sur ce tableau Girodet a mis au premier plan un aide de camp de Berthier avec la tenue de parade d'aprés 1807, dans laquelle Lejeune a fait son autoportrait. Ce n'est pas une tenue de général et ce n'est pas contemporain des faits , je parle de l'uniforme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme C.

avatar

Nombre de messages : 135
Age : 45
Localisation : Bresse
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Lun 12 Mai - 16:12

un type....
un petit mais pas si petit que cela :

Rouyer Pierre François, né le dimanche 20 août 1775 à Ambronay. Membre de la société populaire d'Ambronay du 13 frimaire an II au 25 brumaire an III. A l'armée en brumaire an III. Il passe dans les Guides de l’armée d’Italie. Il est en Egypte dans les Guides de Bonaparte. Il passe dans les mameluks de la Garde des Consuls en l’an VIII avec le matricule n°1. Maréchal des logis et adjudant en l’an X. Adjudant sous lieutenant en l’an XII. Chevalier de la Légion d'Honneur le 14 juin 1804. Il charge les cuirassiers de la Garde russes, le 2 décembre 1805. Lieutenant en 1808, il est blessé à la bataille d’Eylau puis à Madrid le 2 mai 1808. Il est de nouveau blessé à Saragosse. Capitaine au 29e régiment de chasseurs à cheval le 25 avril 1811. Capitaine dans la compagnie d’élite du 15e régiment de chasseurs à cheval. Chevalier de la Légion d'Honneur. En décembre 1814, le général Damas, commandant la gendarmerie de Paris demande pour Rouyer la Croix de Saint-Louis, mais le retour de Napoléon l'empêche de recevoir sa décoration. Il vit retiré à Ambérieu en Bugey en 1819.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://assosehri.monespace.net/topic/index.html
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Lun 12 Mai - 16:34

Salut et Fraternité Cavalier Jacobin,

Ce personnage mérite bien sa place ici et je suis trés heureux que tu ais pensé à lui.
Quel parcours !

Il n'y a vraiment que la cavalerie pour fournir des hommes pareils .
Pour la Croix de St Louis , on peut s'en passer et on devrait la refuser quand on a eu la LH.


lol! cheval au galop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme C.

avatar

Nombre de messages : 135
Age : 45
Localisation : Bresse
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Ven 16 Mai - 15:57

Hyacinthe Jean Baptiste Antoine Cicéron est né le 7 juin 1778 à la Grasse dans le futur département de l’Aude. Il entre comme volontaire à la légion des braconniers du district de la Grasse, le 20 février 1793. Incorporé au 3e bataillon des Pyrénées le 2 frimaire an II. Il fait les campagnes des ans II et III à l’armée des Pyrénées Orientales. Entre dans la 34e demi-brigade de ligne le 12 messidor an VI. Il fait les campagnes des ans VI, VII et VIII à l’armée d’Italie. Nommé caporal le 1er pluviôse an VII. Passe sergent-major le 16 frimaire an VII. Il est blessé d’un coup de feu au côté gauche lors de la bataille de Novi, le 28 thermidor an VII. Nommé sous-lieutenant par le général Ernouf à la 8e compagnie du 2e régiment d'infanterie légère, le 1er frimaire an VIII. Nommé lieutenant le 1er germinal an VIII. Il est l’armée des Grisons durant les ans IX et X. Elu capitaine le 29 messidor an XI. Admis comme capitaine aux grenadiers à pied de la Garde le 1er mai 1806. Il prend le commandement des 475 vélites de Turin. Il commande les troupes françaises dans la région de Furstenwald en 1813. Il passe une convention avec les troupes russes, le 13 février 1813, pour évacuer cette ville et se rendre à Coepnik, le 14 avril 1813.



salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://assosehri.monespace.net/topic/index.html
Camille Desmoulins

avatar

Nombre de messages : 19
Age : 41
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Ven 16 Mai - 19:37

Personnellement, j'apporte également ma voix à Caulaincourt.
(pour la période précédente, je ne vous cache pas que mon choix va ... à Camille Desmoulins...)
Bon week end!

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camilledesmoulins.wordpress.com/
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Sam 17 Mai - 12:11

Pour la "période précédente" , ce serait plutot Fabre dit d'Eglantine parce qu'il était de Carcassonne et nous a fait un calendrier qui est un vrai casse t^te quand on lit une lettre ou un document study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Desmoulins

avatar

Nombre de messages : 19
Age : 41
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Sam 17 Mai - 16:43

ah... j'ai eu peur que la raison du choix de Fabre dit d'Eglantine soit sa mémorable oeuvre "il pleut il pleut bergère"...!
Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camilledesmoulins.wordpress.com/
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Sam 17 Mai - 17:46

Je n'y avais pas pensé, mais dans un sens j'ai eu tort . Cette chanson a perduré aupres des jeunes générations jusqu'à nos jours ; Qui pourra dire que sa chanson a traversé les siècles ?

Il avait gagné les Jeux Floraux de Toulouse . Ce concours datait de l'époque des Comtes de Toulouse avant l'annexion du Comté parla Couronne de France, il recompensait les troubadours , Arnaud Vidal est le plus célébre.
Désolé , mais notre région possède un passé culturel qui remnte aux Grecs ( Marseille ) et aux Romains ' la Province" qui devint la Provence , pour la Narbonnaise ( ma région) le droit écrit existe depuis le 1er siècle avant JC. " Pas de terre sans propriétaire ", tout était écrit chez nous ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cavalier Imago

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 69
Localisation : Languedoc Roussillon
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Tous les autres.   Dim 18 Mai - 20:29

Pour moi il en est un qui se dégage nettement du lot pour ses qualités professionnelles c'est Davout. Evidemment ce n'était pas un personnage sympathique - et encore moins sexy ! - mais quel chef et quel soldat !
Il n'est que de se rappeler son apostrophe aux soldats du 3ème Corps mis en difficulté par l'arrivée du corps prussien de Lestocq à la bataille d'Eylau : "Les braves mourront ici, les lâches iront mourir en Sibérie". A propos de Sibérie, mes lectures du moment me font penser qu'il aurait fait un bon général de division dans l'armée soviétique. Mais ça n'a rien à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11597
Age : 71
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Tous les autres.   Dim 18 Mai - 21:12

...... sunny

......Pour faire une suite..à l'intervention de Cavalier Imago

......Le Maréchal DAVOUT...(1770 - 1823)

(Extrait d'un Hebdomadaire du 19 Novembre 1893... de P.Tranquille).


Le 2O Mars 1815, au soir, au moment où Napoléon rentrait au Tuileries, Davout s'y présenta. Des applaudissements éclatèrent parmi la foule et des officiers. L'Empereur alla à sa rencontre, l'embrassa, (ils ne s'étaient pas vus depuis la retraite de Rusie) et le nomma aussitôt ministre de la Guerre.

Davout alléguait sa sévérité bien connue...."Aujourd'hui, répondit Napoléon, il me faut un ministre d'une justice inflexible et un administrateur infatiguable, je suis seul, seul entendez-vous ? en, face de l'Europe coalisée, voulez-vous m'abandonner ?.."

Davout se rendait aussitôt au ministère et se mettait au travail avec son énergie accoutumée, ne s'épargnant pas lui même, ne permettant pas à ses auxiliaires de s'épargner non plus, imposant à tous l'obéissance la plus entière. Son ami le Général Rapp, lui présenta des observations.

" Mon cher Rapp, répondit Davout, je vous le déclare d'amitié, si je recevais une seconde lettre de ce style, je cesserais d'être ministre de la guerre, ou vous cesseriez de commander un Corps d'Armée.."


....... salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tous les autres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tous les autres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les signes des arbres en fleurz
» Prière d'intercession pour Claire Frank et tous les autres
» Tous les autres.
» Pour Marianela et tous les autres voyants qui tenteront de m'aider
» Édition Casterman,tous les autres droits sont réservés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: