Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ABOVILLE (D') Augustin-Gabriel . Comte - Maréchal de camp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CapitaineCOIGNET

avatar

Nombre de messages : 1455
Localisation : Vierzon (CHER)
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: ABOVILLE (D') Augustin-Gabriel . Comte - Maréchal de camp   Lun 12 Mai - 10:55

Fiche présentée par M. jean-Pierre BIBET - APN
Sources : Dictionnaire Historique et Biographique des Généraux et Amiraux Français (Courcelles - 1822)


D'ABOVILLE Augustin-Gabriel
(1774 - 1820)

BARON
Comte de l'Empire
Général de brigade

Maréchal de camp
Pair de France

Commandant de la Légion d'honneur




Né le 20 mars 1774 à La Fère (Aisne)
Fils aîné du comte Marie-François d'Aboville, Pair de France, lieutenant-général, et de Angélique Gabrielle MARTIN de VRAINES
Décédé le 15 août 1820, à Paris (Seine)
Inhumé dans le cimetière du Père Lachaise.
(Sépulture située dans la 25ème division - 3ème ligne - P - 22.)

Etat des services :
Entré sous-lieutenant d'artillerie à la suite du régiment de Toul, 22 mai 1789.

Capitaine, 1er novembre 1792.
Chef de bataillon d'artillerie, 13 mars 1800 et nommé après Marengo (14 juin 1800), directeur général des parcs d'artillerie de l'armée d'Italie.
Après la paix de Lunéville, il fut chargé de diriger les épreuves qui se firent à Milan sur le tir des boulets creux.
Envoyé en Zélande, en 1803, il y mit l'île de Walcheren et la place de Flessingue dans le plus bel état de défense.
Appelé en 1804, à la direction générale des parcs d'artillerie de l'armée française en Hollande.

Colonel, 2 juin 1804.
Général de brigade, 14 mars 1809.
Commandant l'artillerie du 8è corps de l'armée d'Espagne, 28 mai 1809.
Passé au commandement de l'artillerie du 1er corps sous le maréchal Victor (1810)
Directeur général de l'artillerie en Espagne et en Portugal, 24 janvier 1813.

Maréchal de camp, membre du comité spécial et consultatif de l'artillerie jusqu'à son décès.

Campagnes et actions d'éclat :
1792 : Aux armées duRNord, de la Moselle et de Sambre-et-Meuse.
Avril 1800 : Employé à l'armée de Réserve, puis à l'armée d'Italie.
- Chargé de jeter le premier pont de bateaux qui servit au passage de l'Adige, à Bussolengo, et servit au siège du château de Vérone.
1805 : En Autriche - conduit à Vienne un matériel considérable d'artillerie pour l'armement des places d'Italie.
Resta en Italie jusqu'à l'invasion du Portugal par le général Junot.
1809 : A l'armée du Portugal ; prit une part active à tous les événements militaires de cette campagne.
1809 : Employé à à l'armée d'Espagne.
1810 : fit une nouvelle campagne du Portugal, après la prise de la Corogne et du Ferrol, où il eut part, et se triouva enfermé dans la place de Tuy, en galice, sur les frontières du Portugal, avec la plus grande partie du matériel d'artillerie de l'armée ; il s'y maintint contre des forces très supérieures et contre la place de valencia, dont le feu dominait celui de Tuy. On dut à sa résistance courageuse le salut d'une partie de l'armée et de tout son matériel, dont la perte était regardée comme inévitable.
Il contribua puissamment au gain sanglant de la bataille de Talavera, 28 juillet 1809, par le feu terrible et bien dirigé de cette artillerie, composées de 38 bouches à feu.
Lorsque l'armée eut fait la conquête de l'Andalousie, il joignit au commandement de l'artillerie celui de la même armée au siège de Cadix ; s'empara du fort de Matagorda, 21 mai 1810. Il eut la plus grande part au salut de 600 officiers et 900 soldats français prisonniers de guerre, enfermézs sur des pontons espagnols dans la rade de Cadix.
Commandant l'artillerie au siège de Tariffa (Espagne), en 1811.
Lors des désastres qui forcèrent les Français à évacuer le royaume d'Espagne, il fut assez heureux pour sauver une soixantaine de bouches à feu qu'il ditigea sur Bayonne, résultat qui lui coûta le sacrifice de ses propres équipages.

Blessures :
- Blessé légèrement au siège de Cadix (Espagne), le 20 octobre 1810 et renversé du même coup de canon qui tua le général de division Sénarmont, le colonel de Gennes et le capitaine Pinondèle.

Décorations :
- Membre (chevalier) de la Légion d’honneur, par décret du 19 mai 1802.
- Officier de la Légion d'honneur par décret du 26 prairial an XII (14 juin 1804)
- Commandant de la Légion d'honneur, par décret impérial du 23 juin 1810.
- Chevalier de l'ordre de la Couronne de Fer, par décret impérial du 23 décembre 1807.
- Chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, par ordonnance royale du 8 juillet 1814.

Titres :
- Baron de l'Empire, par décret impérial du 20 février 1812.
- Comte héréditaire (1817)

Autres fonctions :
Pair de France, 1er novembre 1817.

Dotations:
- Il reçut une dotation en Westphalie de 4000 francs de rente.

Le nom de d'Aboville est inscrit sur l’arc de triomphe de l'Etoile, côté nord, (Grande Armée- Wagram), à Paris (Seine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ABOVILLE (D') Augustin-Gabriel . Comte - Maréchal de camp
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ABOVILLE (D') Augustin-Gabriel . Comte - Maréchal de camp
» ABOVILLE (D') Augustin-Marie - Baron - Maréchal de camp
» FLAMAND (Jean-François) Baron - Maréchal de camp
» CARRIER (Louis-Anthelme) Maréchal de camp
» Identification d'un portrait de maréchal de camp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les Généraux de la Révolution et de l'Empire-
Sauter vers: